English Version

écrire un EMAIL

LCBC - Maison des
Associations du 19è
20 rue Edouard Pailleron
75019 Paris

Accueil
les idées
qui va faire la paix
les événements
synergie (liens)
personnalités
les actions
sympathisants
infos
questions
histoire
géographie
que fait on à l'ONU
dans les médias
Dossier de presse
English Version

Les ACTIONS :

pétitions
tracts
drapeaux de l'ONU
sanctions-boycott
missions civiles
procés contre USA
manifestations
refus des armes

Les INFOS :

info IRAK
info PALESTINE
info SYRIE
info LIBAN
info IRAN
amérique Latine
info Afrique
info Tchétchénie
dans les médias

Les Casques Bleus Citoyens dans les médias : nous vous proposons les articles de presse ou les émissions de Radio auxquels LCBC ont participé. A quand une émission de TV ?

Les Films, Livres, Chansons, Piéces de Théâtre, qui traitent du droit international, des conflits, des occupations et des injustices sur cette planète.

Les manipulations médiatiques

Les Films, Livres, Chansons, Piéces de Théâtre ....

LIVRES

L'ÉTAT PROFOND AMÉRICAIN Le 01 01 2014
le chapitre 2 téléchargeable en pdf

en savoir plus sur ilyatoo

ISRAEL UN ETAT D'APARTHEID Le 01 02 2013
La dĂ©marche de ces diverses contributions consistant Ă  se demander si l'Etat d'IsraĂ«l peut ĂȘtre qualifiĂ© d'Etat d'apartheid n'est pas idĂ©ologique mais scientifique. Elle se fixe pour principal objectif d'enrichir le champ des Ă©tudes consacrĂ©es au conflit opposant IsraĂ«l aux Palestiniens. La mise Ă  l'Ă©preuve du concept d'Apartheid permet un regard nouveau et de sortir des approches dites "Ă©quilibrĂ©es", avatar idĂ©ologique de la fiction du "processus de paix".

en savoir plus sur ilyatoo

DE QUELQUES IDÉES REÇUES SUR LE MONDE CONTEMPORAIN. PRÉCIS DE GÉOPOLITIQUE À L'USAGE DE TOUS Le 01 01 2013
ATTENTION PROPOGANDE

en savoir plus sur ilyatoo

LA MACHINE DE GUERRE AMÉRICAINE Le 01 01 2012

en savoir plus sur ilyatoo

L'IMPÉRATIF DE DÉSOBÉISSANCE Le 01 01 2011
La notion de dĂ©sobĂ©issance civile connaĂźt aujourd’hui un regain d’intĂ©rĂȘt qui n’exclut pas toujours les approximations. Les noms de Thoreau, de Gandhi, de Martin Luther King, Ă©troitement liĂ©s Ă  son histoire, font dĂ©sormais partie de la culture gĂ©nĂ©rale. Mais on ne sait pas toujours que l’idĂ©e d’une obĂ©issance conditionnelle Ă  l’État et Ă  ses lois Ă©merge, sous la plume d’un John Locke, dĂšs le XVIIe siĂšcle ; que la dĂ©sobĂ©issance civile fut, Ă  l’exemple des universitaires norvĂ©giens en 1942, un des modes de rĂ©sistance Ă  l’occupation nazie ; qu’en Pologne notamment, c’est une authentique campagne de dĂ©sobĂ©issance civile qui prĂ©cipita l’effondrement du rĂ©gime communiste... De TolstoĂŻ Ă  John Rawls, de la « marche du sel » en Inde aux « faucheurs volontaires » en France, ce concept s’est sans cesse enrichi sur les plans philosophiques et stratĂ©giques. En un dialogue fertile avec les textes fondateurs et les grandes campagnes historiques, Jean-Marie Muller explique tous les ressorts de la dĂ©sobĂ©issance civile, et nous montre ce qu'elle est avant tout : un impĂ©ratif personnel d'Ă©prouver la lĂ©gitimitĂ© de la loi ; et le cas Ă©chĂ©ant, la facultĂ© de rompre avec son cadre rassurant. Jean-Marie Muller en homme de terrain, montre que, loin d’affaiblir la dĂ©mocratie, la dĂ©sobĂ©issance civile est de nature Ă  en restaurer le sens et Ă  la renforcer. Contre l'inertie des institutions, l'autisme des professionnels de la politique, la prolifĂ©ration des lois et leur usage Ă©lectoraliste, les pratiques policiĂšres et judiciaires abusives, elle constitue pour les citoyens, une arme redoutable en mĂȘme temps que l'occasion de reprendre enfin leur voix dans le dĂ©bat dĂ©mocratique. Avec ce texte clair et foisonnant, le passager clandestin offre au public l’ouvrage de rĂ©fĂ©rence sur la question de la dĂ©sobĂ©issance civile.

en savoir plus sur ilyatoo

IL N'Y AURA PAS D'ETAT PALESTINIEN Le 20 09 2010
J'ai achetĂ© un billet d avion El Al. Destination aĂ©roport Ben Gourion. Tel-Aviv. IsraĂ«l. Il y a 60 ans, ma mĂšre est nĂ©e Ă  quelques dizaines de kilomĂštres de lĂ . À HaĂŻfa, en Palestine. Ainsi dĂ©bute le rĂ©cit du « retour » de Ziyad Clot, petit-fils d'exilĂ©s palestiniens. À Ramallah, il accepte un poste de conseiller juridique auprĂšs de l'Organisation de LibĂ©ration de la Palestine (OLP) et devient nĂ©gociateur, participant aux pourparlers qui devaient mener Ă  la crĂ©ation de l'État palestinien avant la fin de l annĂ©e 2008. Mais il se rĂ©sout rapidement Ă  l'Ă©vidence : « Le processus de paix est un spectacle, une farce, qui se joue au dĂ©triment de la rĂ©conciliation palestinienne, au prix du sang versĂ© Ă  Gaza. Et je suis en train de devenir bien malgrĂ© moi un des acteurs de ce drame. »

en savoir plus sur ilyatoo

UNE GUERRE À 3000 MILLIARDS DE DOLLARS (JOSEPH STIGLITZ) Le 07 05 2008
Quel sera le coĂ»t global de la guerre d’Irak ? Quel impact aura-t-il sur l’économie amĂ©ricaine et sur l’économie mondiale ? En rĂ©duisant le poids financier de la guerre aux dĂ©penses prĂ©sentes et passĂ©es, on a dissimulĂ© ou sous-Ă©valuĂ© ses coĂ»ts rĂ©els : il s’agit en grande partie de coĂ»ts futurs. C’est vrai des coĂ»ts directs pour l’État amĂ©ricain, c’est vrai des coĂ»ts « humanitaires », c’est vrai de l’impact de la guerre sur l’économie mondiale. Sans oublier les coĂ»ts des diffĂ©rents scĂ©narios de sortie.

en savoir plus sur ilyatoo

DIEU EST AMÉRICAIN Le 08 03 2006
Les Etats-Unis sont le seul pays oĂč le fondamentalisme a rĂ©ussi Ă  se fondre dans l'idĂ©ologie dĂ©mocratique et Ă  en faire une croyance. Croire en Dieu, en la dĂ©mocratie, en l'AmĂ©rique valent mĂȘme foi et mĂȘme puissance. Un voyage au coeur de l'AmĂ©rique, de sa genĂšse religieuse, de son histoire...

en savoir plus sur ilyatoo

LA GUERRE DE 1948 EN PALESTINE - AUX ORIGINES DU CONFLIT ISRAELO-ARABE Le 02 09 2005
Cinquante ans aprÚs les événements, l'ouverture des archives sur la guerre de 1948 a permis à Ilan Pappé d'écrire une histoire qui remet en cause nombre de mythes. Il montre que la miraculeuse victoire d'Israël sur les armées coalisées de cinq pays arabes fut en fait la victoire logique du plus fort, du plus soutenu, du plus motivé. Il raconte l'exode des Palestiniens chassés de leurs terres et leur destin de réfugiés.
Il redistribue les responsabilités de l'échec des négociations aprÚs la fin de la guerre. De ce livre, personne ne sort indemne, ni les Israéliens, ni les archaïques dirigeants palestiniens, ni les régimes arabes voisins, ni les grandes puissances. Un ouvrage indispensable pour comprendre l'actualité du conflit israélo-palestinien.

en savoir plus sur ilyatoo

L'EUROPE ET L'ORIENT Le 01 07 2005
propose une enquĂȘte historique en profondeur sur les causes des conflits qui dĂ©chirent le Proche-Orient depuis plusieurs dĂ©cennies. Au dĂ©part de cette enquĂȘte, un constat : l'Ă©tonnant parallĂ©lisme entre le processus de violence nĂ© en Europe centrale avec la " balkanisation " de la fin du XIXe siĂšcle et celui qui caractĂ©rise aujourd'hui la " libanisation " du Machrek. En mobilisant une documentation historique considĂ©rable, trop souvent oubliĂ©e, Georges Corm montre que ces deux processus ont une origine commune : le dĂ©clin puis l'effondrement des empires multiethniques - l'Empire austro-hongrois, l'Empire ottoman et celui des tsars -, sous l'effet de la montĂ©e en puissance des États-nations modernes. Cette analyse, nourrie notamment des travaux de Hannah Arendt, permet Ă  l'auteur de porter un regard neuf sur les bouleversements nĂ©s du choc de la modernitĂ© europĂ©enne dans l'Orient contemporain : intrusion du wahabisme et du sionisme qui conduit Ă  la crĂ©ation de l'Arabie saoudite et de l'État d'IsraĂ«l, mutations sociales qui traversent les Ă©lites dirigeantes du Machrek, rĂ©volution palestinienne et Ă©clatement du Liban pluraliste... Elle lui permet aussi de faire une critique radicale de la nouvelle Ă©cole française d'orientalisme, pour laquelle l'islamisme constitue trop souvent la clĂ© d'explication unique des Ă©vĂ©nements du Proche-Orient.

en savoir plus sur ilyatoo

VERS LA 4E GUERRE MONDIALE Le 07 04 2005
En 2005, Pascal Boniface s'interrogeait sur cette 4e Guerre mondiale. VĂ©ritable guerre Ă  mort contre le terrorisme planĂ©taire que les nĂ©oconservateurs amĂ©ricains entendaient mener, au nom du monde civilisĂ©, rĂ©uni sous leur banniĂšre. Quatre ans aprĂšs, le recadrage proposĂ© par Pascal Boniface a montrĂ© toute sa pertinence et justifie qu'on s y intĂ©resse Ă  nouveau dans cette Ă©dition mise Ă  jour. Le Proche-Orient est plus dangereux et instable que jamais. Le fossĂ© entre le monde occidental et le monde musulman s est creusĂ©. L'avenir de la sĂ©curitĂ© internationale se joue toujours dans le conflit israĂ©lo-palestinien, dans cette zone devenue l Ă©picentre d'un Ă©ventuel choc des civilisations. Or rien n est inĂ©luctable. Il est encore temps d arrĂȘter l engrenage qui menace de conduire le monde Ă  la ruine. Un temps, l Ă©lection de Barack Obama a redonnĂ© espoir au monde entier. Mais le nouveau prĂ©sident amĂ©ricain pourra-t-il rĂ©sister au choc de la guerre de Gaza et rĂ©ussir lĂ  oĂč tous ses prĂ©dĂ©cesseurs ont Ă©chouĂ© ?

en savoir plus sur ilyatoo

JOURNAL DE GUERRE D'UN PACIFISTE. BOUCLIER HUMAIN A BAGDAD Le 24 01 2005

en savoir plus sur ilyatoo

ONU DROITS POUR TOUS OU LOI DU PLUS FORT Le 01 01 2005
Au fil des annĂ©es, l'Organisation des Nations Unies a déçu beaucoup d'espoirs. Les changements dans le monde viendront d'en bas, c'est certain. Mais, Ă©tant donnĂ© les rapports de force actuels, n'est-il pas temps de s'interroger sur les relations entre les mouvements sociaux et altermondialistes et l'ONU ? Le monde se porterait-il mieux sans l'ONU ? Les Nations Unies ne sont-elles pas aussi une tribune pour tous les pays et oĂč peuvent s'exprimer des voix discordantes ? Et n'est-elle pas plus ? Quelles convergences entre les aspirations des mouvements sociaux et les droits stipulĂ©s par l'ONU ? En quoi l'ONU peut-elle devenir une alliĂ©e dans les luttes locales et inversement ? Le CETIM a rassemblĂ© divers regards militants sur l'ONU pour lancer un dĂ©bat tournĂ© vers l'action et le changement.[...]

en savoir plus sur ilyatoo

LE MUR DE SHARON Le 01 10 2004
'BarriĂšre de sĂ©curitĂ©' pour les IsraĂ©liens, 'mur de la honte' pour les Palestiniens, la sĂ©paration entre les deux peuples, Ă©rigĂ©e au mĂ©pris des rĂ©solutions de l'ONU et dans l'indiffĂ©rence notoire de la communautĂ© internationale, semble sonner le glas de la 'Feuille de route'. Englobant les colonies juives et les terres agricoles de Cisjordanie, le mur coupe en deux ou isole des villages palestiniens ; sĂ©pare les membres d'une mĂȘme famille ; les Ă©lĂšves de leurs Ă©coles ; les paysans de leurs champs ; les fidĂšles de leurs lieux de priĂšre. Alain MENARGUES fait un Ă©tat des lieux saisissant de l'histoire de ce projet pharaonique qui anĂ©antit toute chance de rĂ©conciliation des deux 'frĂšres ennemis'.
Alain Ménargues, grand reporter spécialiste du Moyen-Orient, fait état, dans l?essai qu?il nous propose, des causes et des conséquences de la construction du mur de séparation en Cisjordanie. Selon les israéliens, ce mur est indispensable pour garantir leur sécurité alors que la communauté arabe l?appréhende et craint une catastrophe humanitaire. Pour l?auteur, ce mur « repÚre physique » matérialise tous les « murs » sociaux, économiques et politiques déjà existants entre les deux communautés. Mentionné en 1923 dans un article du journaliste Ze?ev Jabostinsky, sioniste d?origine russe, le projet du mur a été initié par le parti Travailliste et réalisé par le Likoud sous les auspices de son allié américain. Ce projet, idéologique, politique et stratégique qui viole le droit international et qui entrave les résolutions d e l?ONU, se réalise en silence et face à l?inertie de la communauté internationale.

en savoir plus sur ilyatoo

POURQUOI LA FRANCE ET LES ÉTATS-UNIS NE SE COMPRENNENT PLUS Le 01 05 2004
Depuis 240 ans, la relation entre Français et AmĂ©ricains est une histoire faite de hauts et de bas, d'entente et de discorde. Le 14 juillet 2002, les cadets de l'AcadĂ©mie militaire de West Point dĂ©filaient sur les Champs-ElysĂ©es aux cĂŽtĂ©s de leurs frĂšres d'armes de Saint Cyr. Un symbole fort Ă  la hauteur d'une amitiĂ© transatlantique historique. Quelques mois plus tard, survient la crise irakienne que Henry Kissinger estime suffisamment sĂ©rieuse pour affirmer que dĂ©sormais, entre la France et les Etats-Unis rien ne sera plus jamais comme avant. Ce livre pose la question pourquoi aujourd'hui la France et les Etats-Unis ne se comprennent plus, pourquoi leurs vues sont si opposĂ©es alors qu'ils partagent tant d'intĂ©rĂȘts communs? Le divorce est-il donc inĂ©vitable ? MĂȘme si les deux nations divergent sur des questions fondamentales - d'ordre politique, Ă©conomique ou culturel - , Axel Poniatowski dĂ©montre que l'entente franco-amĂ©ricaine est plus que jamais nĂ©cessaire Ă  la stabilitĂ© du monde et que les pistes existent pour la rĂ©aliser.

en savoir plus sur ilyatoo

L'EMPIRE DE LA GUERRE PERMANENTE Le 14 04 2004
Les États-Unis, leurs ressortissants et leurs obligĂ©s Ă  L'Ă©tranger et, au-delĂ , le reste du monde occidentalisĂ© sont-ils davantage en sĂ©curitĂ© depuis que George W. Bush a fait de la « guerre contre le terrorisme » L'axe de toutes ses politiques aprĂšs les ttentats du 11 septembre? Chacun volt bien que non. De ce point de vue, la doctrine de la «guerre prĂ©ventive » dĂ©veloppĂ©e par l'administration rĂ©publicaine se solde donc par un Ă©chec total. Mais Ă©tait-ce rĂ©ellement le but poursuivi ? On ne saurait en effet dissocier la posture belliciste du clan au pouvoir Ă  Washington de sa vision de l'ordre planĂ©taire, tant les dimensions diplomatique, militaire, Ă©conomique et financiĂšre sont intimement liĂ©es dans la nouvelle « destinĂ©e manifeste » qu'il s'auto-attribue. Promoteurs et premiers bĂ©nĂ©ficiaires d'une mondialisation nĂ©olibĂ©rale qu'ils ont commencĂ© Ă  imposer comme paradigme dominant dĂšs le dĂ©but des annĂ©es 1980, les États-Unis, par la voix de leurs dirigeants, affichent dĂ©sormais ouvertement une ambition impĂ©riale ; l'Irak aura constituĂ© Ă  cet Ă©gard un test en grandeur nature, tant en direction de leurs ennemis que de leurs « alliĂ©s ». Cette stratĂ©gie globale conduit inĂ©vitablement le mouvement altermondialiste Ă  aborder un ensemble des questions qu'il ne se posait pas Ă  ses dĂ©buts, en un mot Ă  se « gĂ©opolitiser ».

en savoir plus sur ilyatoo

LE SIONISME EN PALESTINE ISRAËL - FRUIT AMER DU JUDAÏSME Le 02 04 2004
Fondé à la fin du XIXe siÚcle par l'écrivain et journaliste hongrois Theodor Herzl aprÚs la vague d'hostilités antijuives qui avait notamment déferlé en Russie, en Pologne puis en France avec l'affaire Dreyfus, le mouvement sioniste s'est donné pour objectif d'établir un territoire réservé aux juifs dans la perspective de leur assurer, compte tenu des persécutions dont ils étaient souvent victimes, une sécurité définitive. Depuis 1922, date à laquelle la Société des Nations confia à la Grande-Bretagne un Mandat sur la Palestine à l'issue de la premiÚre guerre mondiale, depuis 1947 surtout, date à laquelle l'ONU voulut y créer deux Etats, l'un "juif", l'autre "arabe", cette région est le théùtre d'un état de guerre permanent. Quatre guerres meurtriÚres se sont déclenchées et ont entraßné le déplacement de centaines de milliers de personnes, tandis que se sont perpétrés chaque jour crimes et exactions multiples. Or un tel conflit avec son intensité dramatiquement croissante avait été prédit par une partie notable et éminente de la communauté juive qui, dÚs le début du XXe siÚcle, dénonçait avec force, comme source de désastres futurs, l'émergence en son sein de l'idéologie sioniste. Le présent texte se propose, d'une part d'analyser les sources judaïques du sionisme généralement méconnues, d'autre part de réunir les éléments essentiels d'ordre historique qu'il convient d'avoir à l'esprit pour approcher les causes de l'affrontement. Il veut traduire aussi les réactions de l'auteur devant le drame quotidien qui se joue là-bas, drame dont les Nations occidentales n'ont pas encore pris la juste mesure.

en savoir plus sur ilyatoo

L'IRAK FACE A L'OCCUPATION Le 01 04 2004
Le peuple irakien semble vouloir se transformer en un océan imprévisible dans lequel la résistance se sentira comme un poisson dans l'eau', écrivait déjà en octobre 2003 le Washington Post.
Aujourd'hui, un an aprĂšs l'annonce de la fin de la guerre par George W. Bush le 1er mai 2003, le rĂȘve d'une guerre US Ă©clair s'est transformĂ© en cauchemar.
Des images de GI's et d'hélicoptÚres abattus quotidiennement réveillent les cicatrices de la guerre du Vietnam aux Etats-Unis.
Et depuis l'arrestation de Saddam Hussein, la résistance se poursuit: attaques armées contre l'occupant et ses collaborateurs, manifestations des chÎmeurs pour l'emploi, rassemblements de femmes, des jeunes recouvrent les villes d'affiches hostiles à la coalition... La résistance armée s'étend désormais de Mossoul à Bassorah, en passant par Bagdad et Najaf, du Nord au Sud du pays.

Quelle est la nature de l'occupation américaine? S'agit-il d'une premiÚre étape dans la démocratisation du monde arabe comme l'affirme l'administration américaine ou d'un projet colonial?
Quelle est la nature de l'opposition irakienne à l'occupation? S'agit-il de terroristes ou de résistants? Quelles sont les composantes de cette résistance?
Quelles sont les racines historiques et sociales de cette résistance?
L'Irak deviendra-t-il un nouveau Vietnam? Et en quoi le destin actuel de l'Irak déterminera l'avenir de la paix dans le monde?

Ce sont les questions auxquelles tentent de répondre Mohammed Hassan et David Pestieau sur base de nombreux documents et sources occidentales et arabes (189 références).

en savoir plus sur ilyatoo

SUPPLEMENT AU VOYAGE EN ONUSIE Le 03 11 2003
Comme toute institution, l'Onusie s'est peu Ă  peu dĂ©tachĂ©e de ses crĂ©ateurs, a acquis son territoire et sa vie propres, invitant Ă  son tour le regard des curieux et l'examen de l'explorateur. Celle-ci, comme tout corps animĂ©, a Ă©voluĂ©. Les circonstances ont conduit beaucoup de commentateurs Ă  Ă©crire sur elle des choses souvent excellentes, parfois moins. Elles ont surtout amenĂ© plus rĂ©cemment des peuples de l'Onusie Ă  se comporter d'une maniĂšre bien peu conforme aux lois de celle-ci, et Ă  faire douter de son existence mĂȘme. Il a donc paru appropriĂ© de rĂ©diger ce SupplĂ©ment au Voyage en Onusie, d'abord en hommage Ă  l'un de ses premiers dĂ©couvreurs, ensuite pour revenir, Ă  propos des Nations unies, Ă  quelques idĂ©es simples.
Table des matiÚres -Des origines de l'Onusie et des principes de sa fondation -De l'établissement de l'Onusie, de ses territoire, paysage et climat -De la Constitution de l'Onusie et de l'arrangement plus horizontal que vertical de ses organes et pouvoirs -Des peuples de l'Onusie (qui sont les Américains, les Chinois, les Russes, les Anglais, les Français et prÚs de deux cents autres) -Des langues de l'Onusie (ou de ce qui reste de la francophonie) -Des actes de l'Onusie, de leurs procédures...

en savoir plus sur ilyatoo

LES MENSONGES DE LA GUERRE EN IRAK Le 01 11 2003
...fait entendre la voix d'un pacifiste de terrain qui n'a pas craint de risquer sa vie pour aller tĂ©moigner de sa solidaritĂ© avec le peuple irakien? Son tĂ©moignage, qui rend sa douloureuse dimension humaine Ă  un conflit demeurĂ© essentiellement mĂ©diatique en nos contrĂ©es, mĂ©rite d'ĂȘtre lu. (Louis Cornellier, Le Devoir)
Plein de livres ont été écrits sur Bush et la guerre en Irak. Il y en a des bons et des moins bons. Celui de Robert Turcotte ' fait partie des bons' Ce livre a l'avantage d'en offrir plusieurs en un seul ; journal de l'auteur, longues citations d'autres journalistes, entrevue avec Turcotte, photos, extraits de la Convention de GenÚve, etc. ? on sait y prendre position et dénoncer quand il le faut? (CKRL)
...lÚve le voile sur une fascinante coalition multinationale d'organismes et d'individus convaincus qu'il leur appartient de 'faire quelque chose' pour désamorcer les conflits (L'actualité)

en savoir plus sur ilyatoo

PALESTINE LA DERNIERE COLONIE Le 01 10 2003
L'implantation incessante de nouvelles colonies juives en Palestine, des attentats suicides en Israël, une paix impossible à conquérir au Proche-Orient ? En partant du XVI Úme siÚcle, Lucas Catherine nous immerge dans cette région pour nous décrire la Palestine comme une terre fertile et Jérusalem comme une ville en plein essor. A la fin du 19Úme siÚcle, une infime minorité juive y est présente mais pour des raisons essentiellement religieuses; elle n'avait à cette époque aucune ambition économique ou politique. En 2003, 92% des territoires palestiniens ressortent «de la propriété inaliénable de l'ensemble du peuple juif»... Alors que plus de 4 millions de Palestiniens ont déjà été exilés en dehors des frontiÚres historiques de la Palestine, les enfants de la seconde Intifada subissent l'occupation militaire de Tsahal et restent confrontés au principe sioniste : « Un pays sans peuple pour un peuple sans pays » Qu'est-ce que le sionisme ? Que prÎne cette idéologie et qui la soutient ? Est-ce la derniÚre forme du colonialisme ? Quelle est l'implication des Etats-Unis et des principaux pays européens dans ce conflit sanglant ? Et quelles sont les conditions pour y mettre fin ? Richement illustré avec des photos et des cartes, cet ouvrage de fond s' imposait pour répondre à l'une des questions les plus complexes de l' histoire contemporaine.

en savoir plus sur ilyatoo

ANTISEMITISME L'INTOLERABLE CHANTAGE Le 01 09 2003
Lorsque Sharon est venu en France, je lui ai dit qu'il doit absolument mettre en place un ministÚre de la Propagande, comme Goebbels.' La déclaration à un grand quotidien israélien de Roger Cukierman en septembre 2001 fait froid dans le dos. Ce livre est né de l'effroi devant le soutien croissant apporté au gouvernement israélien par une partie de la communauté juive et de ses représentants et par de nombreux intellectuels français, juifs ou non. Effroi aussi devant l'utilisation de plus en plus systématique du thÚme de la ' nouvelle judéophobie', pour disqualifier toute critique de la politique militaire et coloniale menée par le gouvernement d'Ariel Sharon. Effroi plus général enfin devant la voie suicidaire empruntée par la société et les gouvernements israéliens et ses répercussions sur une partie de la communauté juive de France. Aujourd'hui, les militants de gauche, en particulier ceux qui militent pour une paix juste au Proche-Orient, sont ainsi confrontés à une inacceptable logique du soupçon et à un intolérable chantage à l'antisémitisme. C'est à cette logique que certains d'entre eux ont souhaité répondre ici, en démontant les mécanismes de ce chantage, en rappelant leurs engagements et leur condamnation des actes antisémites commis en France, et en réaffirmant leur droit à critiquer Israël.

en savoir plus sur ilyatoo

L'EUROPE L'AMERIQUE LA GUERRE Le 24 04 2003
Sommes-nous au bord d'un embrasement du monde ? Depuis qu'au lendemain des attentats revendiquĂ©s par Al Qaida, le prĂ©sident Bush a dĂ©clarĂ© une ' guerre sans fin ' contre le terrorisme et les pays de l' ' axe du mal ' qui a dĂ©bouchĂ© sur l'invasion de l'Irak, de nombreuses voix se sont Ă©levĂ©es en AmĂ©rique pour interpeller l'Europe : elle devrait exercer une mĂ©diation, fournir un contrepoids, pour retenir les États-Unis sur la pente de la militarisation et d'une remise en question des droits dĂ©mocratiques, et prĂ©server le monde entier d'une polarisation irrĂ©mĂ©diable entre ' civilisations ' hostiles. À cette demande, les experts en stratĂ©gie rĂ©pondent que le dĂ©calage entre le poids Ă©conomique de l'Europe et sa faiblesse militaire rend illusoire toute perspective d'influence dans les affaires mondiales. Etienne Balibar choisit de s'en saisir pour repenser les relations entre identitĂ© collective et puissance, constitutives du concept mĂȘme de politique. La voie qu'il explore est celle d'une ' anti-stratĂ©gie ', dans laquelle les exigences de l'action primeraient sur celles de l'homogĂ©nĂ©itĂ© culturelle et de la forme constitutionnelle, de façon Ă  ouvrir une alternative dans le cours actuel de la ' mondialisation '.
Tout en s'inspirant des leçons de l'histoire (guerres nationales, colonisation et décolonisation, institutionnalisation des conflits), son propos s'articule autour de quatre propositions : sécurité collective dans un ' ordre public international ', relance du désarmement universel progressif et contrÎlé, primat de la politique locale sur l'exploitation globale des ' nouveaux conflits ', construction de l'ensemble euro-méditerranéen comme exemple de réduction des ' fractures ' de civilisation.
L'Europe n'a pas de frontiĂšres assignables, elle est elle-mĂȘme une frontiĂšre gĂ©opolitique.
Elle n'a pas d'avenir comme ' grande puissance ', mais - à l'instar d'autres régions du monde - comme force de traduction et de médiation, vouée à disparaßtre dans ses propres effets.
sur le site http://ecorev.org :
Face au nouvel "unilatĂ©ralisme" des Etats-Unis, devenu manifeste dans son versant militaire depuis les attentats du 11 septembre, les appels au contrepoids ou Ă  la mĂ©diation de l’Europe se multiplient. Celle-ci a-t-elle les moyens d’y rĂ©pondre, et comment ? Telle est la question qu’Etienne Balibar Ă©labore dans son nouveau livre, qui rassemble des textes rĂ©digĂ©s entre novembre 2002 et janvier 2003 (soit avant les derniĂšres Ă©volutions des dĂ©bats et des mobilisations contre la guerre), l’ensemble constituant - ce n’est pas le moindre de ses mĂ©rites - un tour d’horizon et une discussion trĂšs complĂšte des dĂ©bats et prises de position d’intellectuels sur la nouvelle donne internationale. Mettant en regard ces multiples appels et la rĂ©alitĂ© de l’impuissance europĂ©enne sur la scĂšne internationale, E. Balibar s’attache Ă  prendre le contre-pied de tous les discours regrettant l’évanescence de l’entitĂ© europĂ©enne et le fait qu’elle soit incapable de se doter de la consistance politique correspondant Ă  son poids Ă©conomique. Dans un article retentissant, l’intellectuel nĂ©o-conservateur amĂ©ricain Richard Kagan avait ainsi radicalement critiquĂ© la "politique de la faiblesse" de l’Europe, qui se rĂ©fugierait dans les illusions "kantiennes" du droit international pendant que les Etats-Unis s’affrontent Ă  la dure rĂ©alitĂ© "hobbesienne" du monde. N’ayant plus les moyens d’une "politique de puissance", les EuropĂ©ens s’en remettraient en fait hypocritement aux Etats-Unis pour assurer le maintien du droit face au reste de la planĂšte qui, lui, n’aurait jamais cessĂ© de croire Ă  la force
 E. Balibar souligne dans un premier temps combien ces critiques portent Ă  plein : Ă  l’inverse mĂȘme des appels Ă  la mĂ©diation europĂ©enne, ce sont les Etats-Unis qui de fait interviennent comme mĂ©diateurs dans les conflits qui dĂ©chirent l’Europe ou ses marges (Irlande du Nord, ex-Yougoslavie, etc.). Mais il tente Ă©galement, mobilisant ses travaux antĂ©rieurs, sur l’Europe et sur la notion de frontiĂšre en particulier (voir surtout Nous, citoyens d’Europe ? les frontiĂšres, l’Etat, le peuple, La DĂ©couverte, 2001), de retourner l’argument de Kagan : l’incapacitĂ© de l’Europe Ă  se constituer en "puissance" dĂ©coule du fait qu’elle est historiquement une superposition de frontiĂšres (religieuses, sociales, culturelles), voire une rĂ©gion-frontiĂšre sur laquelle se projettent les problĂšmes et les lignes de fracture du monde entier. Cette rĂ©alitĂ© historique fait que toute tentative de promouvoir une "identitĂ© europĂ©enne" fermĂ©e sur elle-mĂȘme est largement mythique (mais d’autant plus redoutable, en termes de coĂ»t humain et d’exclusion intĂ©rieure, lorsqu’on essaie de forcer la rĂ©alitĂ© avec la mise en place d’une Europe forteresse). Mais, loin de vouer l’Europe Ă  une non-politique de la "belle Ăąme", cette situation reprĂ©sente au contraire la possibilitĂ© d’une "politique de l’im-puissance", oĂč les exigences de l’action primeraient sur la construction d’une identitĂ© collective, de maniĂšre Ă  transformer la logique des relations internationales : une politique qui altĂšre la puissance et les rapports de puissance (Balibar Ă©voque ici la thĂ©orisation par Foucault des relations de pouvoir). Il s’agit donc, "dans l’urgence", de mettre en Ɠuvre un autre concept de politique, Ă  partir des leçons de l’histoire europĂ©enne : une histoire de guerres et de conflictualitĂ© gĂ©nĂ©ralisĂ©e qui dĂ©bouchent sur l’idĂ©e d’un ordre public transnational ; une "leçon d’altĂ©ritĂ©" due Ă  la dĂ©colonisation (l’autre comme part de sa propre identitĂ©) ; et enfin un modĂšle de "dĂ©mocratie conflictuelle" qui transforme les affrontements sociaux en puissance collective par l’institutionnalisation de ces conflits et l’invention de nouveaux droits fondamentaux. Parmi les composantes de cette politique, E. Balibar Ă©voque l’invention d’un modĂšle de sĂ©curitĂ© collective alliant lutte contre les causes de la violence, mise en Ɠuvre d’une police internationale encadrĂ©e par le droit et la reprise du processus nĂ©gociĂ© de dĂ©sarmement multilatĂ©ral, Ă  rebours des tendances actuelles. Il souligne la nĂ©cessitĂ© de mettre en Ɠuvre un nouveau modĂšle de construction de la paix qui aille systĂ©matiquement Ă  l’encontre de la tendance Ă  projeter les conflits locaux Ă  l’échelle globale, selon une logique du "clash" irrĂ©mĂ©diable des civilisations, pour trouver les solutions dans les spĂ©cificitĂ©s historiques locales, grĂące Ă  une action de mĂ©diation (voire d’interposition) dans le cadre d’un ensemble "rĂ©gional" plus large qui fasse apparaĂźtre chaque conflit comme une guerre civile. L’Euro-mĂ©diterranĂ©e pourrait ĂȘtre exemplairement un tel ensemble, qui consisterait Ă  voir, lĂ  oĂč la logique du clash des civilisations ne voit que des lignes de fracture inexpiables, des points de rencontre et de nĂ©gociation nĂ©cessaires. Poursuivant sa rĂ©flexion sur les points aveugles du marxisme, E. Balibar cherche donc ici Ă  dĂ©limiter rigoureusement la sphĂšre (indissociablement concrĂšte et "intellectuelle") du politique en tant que tel (les questions d’identitĂ©s collectives, de traitement des conflits et de la violence, etc.). D’oĂč l’accent sur le rĂŽle des intellectuels, la sphĂšre des reprĂ©sentations et de l’idĂ©ologie, voire la question religieuse. Ce rappel de l’irrĂ©ductibilitĂ© des enjeux proprement politiques, au sens le plus classique du terme, est certes nĂ©cessaire dans la situation actuelle ; on peut mĂȘme accorder que c’est Ă  partir de ces enjeux politiques que nous devons repenser les luttes de transformation sociale et construire nos revendications et propositions. Mais l’invention politique peut-elle ĂȘtre sĂ©parĂ©e de pratiques sociales et institutionnelles, forcĂ©ment "impures" ? On est en droit d’ĂȘtre frustrĂ© qu’E. Balibar n’aborde que trĂšs peu ces aspects (notons toutefois qu’il avance quelques pistes dans l’ouvrage dĂ©jĂ  citĂ©, surtout chap. 12). A dĂ©faut, la nuance entre "politique de l’im-puissance" et "politique de la faiblesse" risque de rester, prĂ©cisĂ©ment, bien "intellectuelle". Le fait de ne prendre ici pour interlocuteurs que d’autres intellectuels (alors que le problĂšme est aussi de "traduire" politiquement les implications des luttes et des dĂ©bats actuels), ainsi que les quelques allusions plutĂŽt circonspectes aux forces sociales existantes (pour justifiĂ©es que soient ces rĂ©serves), finit par gĂȘner Ă  cet Ă©gard. Le problĂšme mĂ©rite d’autant plus d’ĂȘtre posĂ© que c’est l’immense mĂ©rite de ce livre que de se placer, comme l’indique son sous-titre, et Ă  rebours de tous les discours "globalisants" sautant immĂ©diatement au niveau mondial (ce qui vaut autant pour le "clash des civilisations" que pour certains discours pronostiquant une polarisation inĂ©luctable entre le capitalisme et les peuples du monde), sous le signe d’une rĂ©flexion sur la "mĂ©diation", c’est-Ă -dire Ă  la fois sur l’insuffisance de la rĂ©fĂ©rence au "droit international" quand il s’agit de traiter les conflits, et sur les leviers possibles d’action et de responsabilisation (Ă  l’encontre d’une vision impersonnelle du cours du monde). Il oppose ainsi au mot d’ordre de "l’abolition des frontiĂšres" et Ă  la thĂ©orisation d’un "nomadisme gĂ©nĂ©ralisĂ©" comme vĂ©ritĂ© de l’atermondialisation celui de la "dĂ©mocratisation des frontiĂšres" et le modĂšle de la diaspora. Bref, c’est sous le signe d’une politique de la transition que se place Balibar (voir sa rĂ©fĂ©rence Ă  la figure du "mĂ©diateur Ă©vanouissant", opĂ©rateur de transition, mĂ©lange d’ancien et de nouveau) : le niveau national est dĂ©jĂ  dĂ©passĂ©, mais le niveau mondial reste insuffisant ou illusoire. Si cette rĂ©ticence Ă  dĂ©crĂ©ter trop rapidement la pĂ©remption des catĂ©gories de peuple, de nation, etc. est lĂ©gitime, il y a lieu de se demander si elle n’est pas encore trop univoque. Comment "dĂ©mocratiser les frontiĂšres", en effet, sans dĂ©jĂ  convoquer, fĂ»t-ce en creux, une figure crĂ©dible de l’universalisme ? En d’autres termes, comment proposer aux citoyens d’Europe leur propre "Ă©vanouissement" sans leur donner une certaine perspective de progrĂšs ? La construction politique du "niveau mondial" n’en revĂȘt que plus d’importance, et il se pourrait bien qu’elle soit malgrĂ© tout plus avancĂ©e, en dĂ©pit de la crise et fĂ»t-ce de maniĂšre contradictoire, que ne le suggĂšre finalement E. Balibar. Tout le problĂšme serait alors de lui donner un contenu positif et politique, comme s’y essaie de fait (parmi bien d’autres) le mouvement altermondialiste.

en savoir plus sur ilyatoo

EST-IL PERMIS DE CRITIQUER ISRAEL Le 24 04 2003

en savoir plus sur ilyatoo

ONU VIOLATIONS HUMAINES Le 20 03 2003
l'auteur nous introduit Ă  l'intĂ©rieur du systĂšme de fonctionnement, peu connu, de l'Organisation Internationale pour en dĂ©noncer tous les vices, toutes les carences : ' dĂ©mocratie de façade, hauts fonctionnaires intouchables, droit du travail bafouĂ©, emplois prĂ©caires, syndicalistes sanctionnĂ©s, harcĂšlement moral et sexuel, viols et prostitution d'enfants par ' les soldats de la paix ', esclaves dans les missions diplomatiques '. VoilĂ  le programme d'enquĂȘte que nous annonce l'auteur dans son avant-propos. Et de se poser la question plus gĂ©nĂ©rale de savoir si le SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral n'a pas violĂ© la Charte des Nations Unies en cĂ©dant la place Ă  une armĂ©e d'invasion en Irak, sans avoir fait tout ce qui Ă©tait en son pouvoir pour empĂȘcher cette situation. Comment, demande-til, l'Organisation peut-elle piĂ©tiner ainsi les principes de sa propre Charte et sert-elle encore Ă  maintenir la paix et la sĂ©curitĂ© internationales ? Le bilan catastrophique interne de l'Organisation permet peut-ĂȘtre d'expliquer le fiasco de son action internationale sur de nombreux plans.

en savoir plus sur ilyatoo

L'ORIENT DE JACQUES CHIRAC. LA POLITIQUE ARABE DE LA FRANCE Le 18 03 2003
Les rapports Ă©troits qu'entretient Jacques Chirac avec l'Orient dĂ©coulent naturellement des liens trĂšs anciens entre la France et le monde arabe. Si l'on retrace l'histoire de cette vieille liaison, de multiples projets politiques apparaissent, de François Ier au gaullisme arabophile en passant par le ' royaume arabe ' rĂȘvĂ© par NapolĂ©on III. C'est grĂące Ă  cet hĂ©ritage et Ă  son implication personnelle - notamment ses relations privilĂ©giĂ©es avec les chefs d'Etat arabes - que Jacques Chirac pourra rĂ©ussir, Ă  l'heure de la tourmente, Ă  prĂ©server une certaine grandeur de la France. Par son analyse pertinente de la politique arabe de la France, Ahmed Youssef nous dĂ©peint le cĂŽtĂ© oriental, souvent mĂ©connu, de la personnalitĂ© de Jacques Chirac.

en savoir plus sur ilyatoo

IRAK ASSIEGE Le 01 02 2003
Anthony Arnove est l'éditeur de « Iraq under siege : the deadly impact of sanctions and war » (L'Irak assiégé : les conséquences mortelles de la guerre et des sanctions), récemment mis à jour pour une nouvelle édition, et de « Terrorism and war » (Terrorisme et guerre), une collection d'interviews avec Howard Zinn. Il a également contribué à l'introduction de « The struggle for Palestine » (La lutte pour la Palestine), avec Ahmed Shawki.
Arundhati Roy dĂ©crit « L'Irak assiĂ©gĂ© » comme un « corpus brillamment assemblĂ© de preuves implacables et incontestables des horreurs que les sanctions et la guerre infligent au peuple, en particulier aux enfants, en Irak ». Eduardo Galeano dit que ce livre « nous donne les clefs pour comprendre le Nouvel Ordre Mondial, et nous met en garde sur la façon dont la tragĂ©die irakienne pourrait devenir un modĂšle pour la rĂ©pression et l'impunitĂ© globales dans les temps Ă  venir ». Et Edward Said le qualifie de « livre remarquable... [et] de documentation inestimable sur la tragĂ©die en Irak... [qui] mĂ©rite d'ĂȘtre lu par tous les citoyens qui s'intĂ©ressent Ă  la rĂ©alitĂ© Ă©pouvantable de la politique Ă©trangĂšre des États-Unis et du Royaume-Uni ».
« L'Irak assiégé » a été traduit en plusieurs langues, notamment en Portugais, en Turque, en Coréen, et plus récemment en Français.

en savoir plus sur ilyatoo

A CONTRE CHOEUR Le 01 01 2003
Dans le choeur largement consensuel qui accompagne la politique du gouvernement Sharon dans les territoires occupĂ©s, les voix dissonantes en IsraĂ«l ont du mal Ă  se faire en entendre. Et pourtant, Ă  contre-choeur et Ă  contre-courant, elles existent. Ce livre leur donne la parole. Il prĂ©sente dans sa diversitĂ© un paysage complexe des dissidences israĂ©liennes. Voici une soixantaine d'articles, de discours, de pĂ©titions, Ă©manant du monde artistique, mĂ©diatique, universitaire, aussi bien que des soldats ou des mouvements fĂ©ministes, sans omettre la voix des arabes israĂ©liens. En filigrane de ces textes, se dessine une photographie inĂ©dite de la sociĂ©tĂ© israĂ©lienne, de ses clivages et de ses rĂȘves, loin des clichĂ©s simplistes que les mĂ©dias colportent trop souvent. Une riche introduction de Michel Warschawski situe cette polyphonie des oppositions dans le contexte de la sociĂ©tĂ© israĂ©lienne. Il souligne les dĂ©tresses dont elle tĂ©moigne, mais aussi les espoirs dont elle peut ĂȘtre porteuse.
[Texte paru dans le Nouvel Obs :]Si, dans la tragĂ©die israĂ©lienne, le chƓur rĂ©cite majoritairement les stances dictĂ©es par le gouvernement, des voix dissidentes s’élĂšvent pourtant de tous les horizons de la sociĂ©tĂ©: universitaires, Ă©crivains, journalistes, politiques, militaires. Ce sont les tĂ©moignages, et parfois les cris, de ce «contre-chƓur» que Michel Warschawski, militant de la paix israĂ©lo-palestinienne, et MichĂšle Sibony, vice-prĂ©sidente de l’Union juive française pour la Paix, ont voulu faire entendre. Ils espĂšrent ainsi redonner courage Ă  tous ceux qui, notamment en France, par crainte du «chantage Ă  l’antisĂ©mitisme», font taire leur conscience et leur bon sens et «cachent leur malaise derriĂšre un silence gĂȘné». Les «dissidents» israĂ©liens dĂ©noncent non seulement la brutalitĂ© de la rĂ©pression dans les territoires occupĂ©s, mais aussi l’habile propagande par laquelle le gouvernement a rĂ©ussi Ă  accrĂ©diter dans le monde la fable de la responsabilitĂ© exclusive des Palestiniens dans l’échec de Camp David. Ils montrent comment, sous le couvert de la «lutte contre le terrorisme», c’est en rĂ©alitĂ© une politique de destruction systĂ©matique de toutes les structures de la sociĂ©tĂ© palestinienne qui est menĂ©e par le gouvernement actuel et par l’armĂ©e, avec pour objectif «la colonisation de l’ensemble de la Palestine historique».

en savoir plus sur ilyatoo

ETHNO PALESTINIENS Le 01 01 2003
dossier
Les Palestiniens
Carte générale des territoires palestiniens La Palestine avant 1948 : de la période ottomane à la fin du mandat britannique, la carte des empires.
La Palestine 1948-1968 : du partage à la guerre israélo-arabe, un tournant dans la lutte armée.
La Palestine aujourd’hui : lutte armĂ©e, colonisation israĂ©lienne, Intifada
 L’exacerbation du face-Ă -face sanglant semble repousser de plus en plus loin toute perspective de paix.
reportages
Les territoires palestiniens au quotidien : une lutte permanente de la population pour sa survie
Le mur érigé par Israël autour de la Cisjordanie : une impitoyable arme de guerre pour enfermer les hommes
Gaza : l’attente est le maĂźtre mot dans ce territoire morcelĂ© oĂč l’horizon reste toujours Ă  portĂ©e de char
Naplouse : souffrance et peur dans une ville assiégée, coupée du monde et oubliée de tous
Femmes : combat inĂ©gal pour ces militantes de l’ombre dont la libĂ©ration passe d’abord par celle du pays
Camps de rĂ©fugiĂ©s au Liban : un peuple sans terre, sans droits et sans avenir s’entasse ici depuis 1948

en savoir plus sur ilyatoo

TCHETCHENIE DIX CLES POUR COMPRENDRE Le 01 01 2003
Depuis 1994, deux guerres d'une rare violence ont dévasté la Tchétchénie : des centaines de milliers de victimes, une capitale de 400 000 habitants rasée, des infrastructures totalement détruites. La population qui n'a pas fui vit sous un régime de terreur policiÚre et militaire.
Est-ce le prix payé par cette République du Nord Caucase pour sa volonté d'indépendance envers la Russie ? Ou les conséquences de la lutte contre le terrorisme et le fondamentalisme islamiste, comme les autorités russes l'affirment à une communauté internationale plus complaisante que jamais depuis le 11 septembre ?

en savoir plus sur ilyatoo

DANGEREUSE AMERIQUE Le 16 11 2002
CHRONIQUE D'UNE GUERRE ANNONCÉE
Depuis le 11 septembre 2001, le monde est entrĂ© dans une guerre qui pourrait ĂȘtre sans fin. Dix ans aprĂšs la premiĂšre guerre du Golfe, le paysage gĂ©ostratĂ©gique s'est transformĂ©. Profitant de la disparition des blocs, de la globalisation et de la poussĂ©e des intĂ©grismes, les Ă©tats-unis se sont donnĂ© les moyens d'asseoir leur Ă©gĂ©monie.
La deuxiÚme gigantesque opération militaire qu'ils ont programmé pour 2003 sonne les trois coups de leur croisade pour l'or noir et de la premiÚre guerre contre le développement durable. Georges Bush fils applique docilement la stratégie mijotée dans les marmites du pentagone, de la droite conservatrice et des tout-puissants lobbies pétroliers.
Hors le principe simple lequel ce qui est bon pour les Etats-Unis est bon pour le monde, quelle est la cohérence cachée de cette politique ?
Les auteurs démontent ce puzzle idéologique qui, au nom de la lutte contre l'axe du mal, engendre instabilité et menaces sur le monde entier. C'est le bonapartisme américain.
Manifeste pour la paix et pour une Europe indépendante, ce livre est aussi un cri d'alarme. Il est plus que temps d'ouvrir les yeux : Oncle Sam est devenu fou !.

en savoir plus sur ilyatoo

APRES L'EMPIRE Le 01 11 2002
Le dĂ©clin de l'Empire amĂ©ricain aura-t-il lieu ? Oui, rĂ©pond le dĂ©mographe Emmanuel Todd dans ce brillant essai Ă  contre-courant des idĂ©es reçues sur 'l'hyper-puissance' de l'AmĂ©rique. Cette hypothĂšse est fondĂ©e sur le constat suivant : les États-Unis ne peuvent plus vivre de leur seule production : 'Au moment mĂȘme oĂč le monde [...] est sur le point de dĂ©couvrir qu'il peut se passer de l'AmĂ©rique, l'AmĂ©rique s'aperçoit qu'elle ne peut plus se passer du monde.' Et le chercheur de s'appuyer avec brio sur une batterie de donnĂ©es empruntĂ©es aussi bien Ă  l'Ă©conomie qu'Ă  la dĂ©mographie, Ă  l'anthropologie qu'Ă  la gĂ©ostratĂ©gie pour Ă©tayer sa thĂšse. DĂ©pendance Ă©conomique, affaiblissement dĂ©mocratique, tels sont donc les principaux symptĂŽmes de dĂ©clin identifiĂ©s par l'historien qui, en 1976, avait prĂ©vu l'effondrement soviĂ©tique uniquement sur des observations dĂ©mographiques. Des signes qui permettent de comprendre dans un mouvement qui n'est paradoxal qu'en apparence pourquoi les États-Unis sont aussi actifs sur la scĂšne internationale. Pour conserver symboliquement le statut de superpuissance qu'elle s'est, de fait, acquise depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu'Ă  l'effondrement de l'empire soviĂ©tique, l'AmĂ©rique doit mettre en scĂšne sa puissance sur le terrain gĂ©ostratĂ©gique. Selon trois principes : ne jamais rĂ©soudre dĂ©finitivement un problĂšme ; se focaliser sur des micropuissances ; dĂ©velopper un arsenal militaire censĂ© ĂȘtre indĂ©passable. La lutte contre le terrorisme, les menaces contre 'l'axe du mal' et l'Irak apparaissent ainsi pour ce qu'ils sont : des prĂ©textes. Bien sĂ»r, il ne s'agit pas pour Emmanuel Todd de nĂ©gliger les dangers du terrorisme international et les menaces qu'il fait peser sur le monde. Il s'agit de comprendre comment les États-Unis sont devenus en moins de dix ans un obstacle Ă  la paix dans le monde. Et de dessiner les contours d'un monde dans lequel l'AmĂ©rique sera certes toujours une grande puissance mais une parmi d'autres.--Yves Fraillont

en savoir plus sur ilyatoo

ORIENT-OCCIDENT LA FRACTURE IMAGINAIRE Le 01 11 2002
Pour nombre d'observateurs, les Ă©vĂ©nements du 11 septembre 2001 confirment l'hostilitĂ© supposĂ©e millĂ©naire entre l'Orient et l'Occident. Dans cet essai incisif, George Corm explique pourquoi il s'agit en rĂ©alitĂ© d'une ' fracture imaginaire ', cachant de façon trĂšs opportune des intĂ©rĂȘts de puissances trĂšs profanes. Remontant aux sources de ce sentiment de fossĂ© infranchissable, il explique comment se sont imposĂ©s au XIXe siĂšcle les clichĂ©s d'un Orient mystique, archaĂŻque et irrationnel et d'un Occident matĂ©rialiste, rationaliste et individualiste. Les passions soulevĂ©es par les Ă©vĂ©nements du 11 septembre et le rebondissement prĂ©visible du drame israĂ©lo-palestinien, ont contribuĂ© Ă  figer dangereusement la pensĂ©e critique.

en savoir plus sur ilyatoo

LA GUERRE ISRAELIENNE DE L'INFORMATION Le 01 09 2002
La guerre, avant d’ĂȘtre une affaire militaire, est une affaire de mots. Ils ont jouĂ© un rĂŽle majeur dans l’offensive dĂ©clenchĂ©e, le 28 fĂ©vrier 2002, par l’armĂ©e israĂ©lienne contre les villes palestiniennes. On sait Ă  quel point, Ă  cette occasion, elle a placĂ© l’information sous contrĂŽle. Mais on sait moins que l’offensive a Ă©tĂ© prĂ©parĂ©e par un long travail de dĂ©lĂ©gitimation de l’AutoritĂ© palestinienne. Cette entreprise de dĂ©sinformation commence dĂšs le lendemain de la nĂ©gociation de Camp David II, en juillet 2000 : le « refus » de Yasser Arafat d’accepter la « gĂ©nĂ©reuse » proposition israĂ©lienne de restitution de « 97 % » des territoires occupĂ©s va devenir une vĂ©ritĂ© acceptĂ©e par l’ensemble de l’opinion internationale. Or, comme le dĂ©montrent les auteurs de ce livre, il s’agit d’un pur mensonge, suivis de bien d’autres. Pourquoi ont-ils pu ĂȘtre aussi largement repris par la presse mondiale, et française en particulier ? Pour rĂ©pondre Ă  cette question, les auteurs ont dĂ©cryptĂ© la presse Ă©crite et audiovisuelle, rĂ©vĂ©lant comment, au mĂȘme moment, les mĂȘmes rĂ©Ă©critures de l’histoire ou de l’actualitĂ© immĂ©diate apparaissent dans la plupart des mĂ©dias. Et en les confrontant aux tĂ©moignages de Palestiniens qu’ils ont recueillis, ils montrent Ă  quel point le souci d’une prĂ©tendue objectivitĂ© peut devenir un obstacle Ă  la vĂ©ritĂ©. Loin de tout parti pris militant, ce livre salutaire est aussi un appel Ă  la responsabilitĂ© de ceux qui manient la parole publique, pour leur rappeler que les mots et les images peuvent tuer.

en savoir plus sur ilyatoo

CHOSES VUES EN PALESTINE Le 01 06 2002
Depuis juin 2001, plus d'un millier de Français et étrangers de tous ùges, milieux sociaux, professions et convictions, se sont rendus en Palestine dans le cadre de la Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP). Pas pour faire du tourisme, mais pour témoigner de l'injustice intolérable faite au peuple palestinien par l'occupation israélienne, la colonisation et l'apartheid. Pour dénoncer l'immunité scandaleuse dont jouit Israël au sein de la communauté internationale, alors que ce pays viole non seulement les résolutions de l'Onu et les principes du droit international, mais encore les consciences en prétendant agir au nom des valeurs démocratiques occidentales.
Participer à une mission civile (CCIPPP), c'est soutenir moralement et physiquement la population palestinienne, qui réclame cette présence humaine internationale. C'est mener des actions de solidarité aux cÎtés de pacifistes israéliens et de membres d'organisations d'entraide palestiniens. C'est, de retour en France, briser la conspiration du silence, en témoignant de ce que l'on a vu et entendu là-bas. Pour cela, il manquait un document de référence permettant à un large public de mieux connaßtre l'action de ces «ambassadeurs de la paix». C'est pourquoi Catherine Alcouloumbré et Laurent Baudoin, membres de la 18Úme mission qui s'est rendue en Palestine en juin 2002, ont voulu raconter leur périple. Ce livre relate le «sociocide» du peuple palestinien mis en ?uvre par Israël. Il ne prétend pas à une analyse historique ni à une lecture critique des événements, mais rapporte des témoignages recueillis «sur le vif», des impressions extérieures et intérieures au groupe. Bùti autour d'une trame linéaire - le voyage au jour le jour -, il s'enrichit de la transcription d'entretiens enregistrés sur place, d'anecdotes vécues ou rapportées par certains participants, de réflexions inédites, de documents aidant à la compréhension de la situation. Choses vues en Palestine veut exaucer le v?u de Raji Sourani, avocat, directeur du Centre des Droits de l'Homme de Gaza: «On ne laissera personne dire qu'il ne savait pas». C'est aussi un appel à intensifier ce mode original d'intervention citoyenne que sont les missions civiles en suscitant de nouvelles vocations et, ainsi, de freiner la machine folle qui conduit la région à une impasse totale.

en savoir plus sur ilyatoo

ISLAM EN QUESTIONS Le 20 05 2002
Ce livre tient Ă  la fois du portrait, du rĂ©cit et du dĂ©bat. Portrait que les deux auteurs tracent d'eux-mĂȘmes, en confrontant leurs idĂ©es et leur conception parfois antagoniste de l'histoire. RĂ©cit qui mĂȘle intimement leur itinĂ©raire aux bouleversements que connaissent l'Égypte et plus largement le Proche-Orient. DĂ©bat d'idĂ©es sur le monde tel qu'il est, mais aussi sur un autre monde possible dont chacun porte en lui la vision.
Comment s'explique la situation actuelle au Proche-Orient ? Qu'est-ce que l'islamisme ? Comment dĂ©finir l'ordre international en ce dĂ©but de IIIe millĂ©naire ? D'oĂč vient le sous-dĂ©veloppement des pays musulmans ? Qu'en est-il de l'individu et des droits de l'homme en terres d'islam ? Peut-on parler d'un islam europĂ©en ? D256Alain Gresh et Tariq Ramadan rĂ©pondent aux questions que leur pose Françoise Germain-Robin et dĂ©battent, avec sĂ©rĂ©nitĂ©, de tout ce qui les sĂ©pare.

en savoir plus sur ilyatoo

LA LOI DU PLUS FORT - MISE AU PAS DES ETATS VOYOUS Le 14 02 2002
Trois intellectuels amĂ©ricains de renommĂ©e internationale, Noam Chomsky, Edward W. Said et Ramsey Clark, posent dans trois contributions indĂ©pendantes la question de la dĂ©finition par les Etats-Unis des États dits « voyous ». Ils dĂ©montrent que les actions engagĂ©es contre eux peuvent ĂȘtre en contradiction avec les rĂ©solutions des Nations unies et le droit international. Ensemble, ils rĂ©vĂšlent la face noire de la politique Ă©trangĂšre amĂ©ricaine.

en savoir plus sur ilyatoo

ISRAEL PALESTINE VERITE SUR UN CONFLIT Le 01 10 2001
Ce livre est né d'une indignation, mais aussi d'une volonté de comprendre, de faire comprendre. En quelques mois, tous les espoirs de paix au Proche-Orient, nés de la poignée de main historique entre Yasser Arafat et Itzhak Rabin en 1993, se sont effondrés. La seconde Intifada a exprimé les limites des accords signés. En France, cette révolte a suscité des solidarités souvent « communautaires », de la part des juifs comme des Arabes. Faut-il se résigner à ces dérives ? N'existe-t-il pas un discours laïque susceptible de transcender ces divisions ?
L'affrontement israélo-palestinien a une longue histoire : de la naissance du sionisme à la guerre de 1948 et à la création d'Israël, de la résistance des Palestiniens à leur transformation en réfugiés et à la création de l'OLP, de la guerre de 1967 à la paix d'Oslo, mille épisodes dont il est nécessaire de saisir l'enchaßnement.
Mais ces indispensables rappels ne peuvent suffire. Il convient de les replacer dans un cadre d'analyse qui leur donne un sens universel. Car pourquoi ce qui vaut pour l'ex-Yougoslavie ou l'Afrique du Sud ne vaut-il pas en Palestine-Israël ? La Terre sainte nous ferait-elle perdre le nord ? Acceptons d'utiliser, pour comprendre cet « Orient compliqué », la boussole de la raison humaine

en savoir plus sur ilyatoo

BOIRE LA MER À GAZA Le 01 01 2001
recueil d’articles Ă©crits et publiĂ©s dans le journal Haaretz, entre 1993 et 1996 (publication du livre en IsraĂ«l). Le titre est tirĂ© d’une expression arabe, signifiant familiĂšrement “va au diable!”. Dans la rĂ©gion, chez les Palestiniens comme chez les IsraĂ©liens, on convient gĂ©nĂ©ralement, comme l’écrit Sylvain Cypel dans Le Monde du 22 dĂ©cembre, que “Gaza, c’est l’enfer”. Ancien port Ă  l’histoire millĂ©naire, c’est aujourd’hui une ville situĂ©e dans une zone enclave, la “bande de Gaza” oĂč vivent, outre les citadins, des rĂ©fugiĂ©s et des colons. Les accords d’Oslo devaient entre autres choses rĂ©gler la question du “transfert d’autoritĂ©â€ de l’armĂ©e israĂ©lienne Ă  l’AutoritĂ© palestinienne. Amira Hass apporte ici des tĂ©moignages, des entretiens, des choses vues et des mises en regard d’analyses provenant de diffĂ©rentes instances et portant sur plusieurs pĂ©riodes.

en savoir plus sur ilyatoo

L'INDUSTRIE DE L'HOLOCAUSTE Le 01 01 2000
Dans son livre, il dĂ©fend la thĂšse d'une « industrie » qui consiste en l’exploitation, sous des dehors Ă©thiques, de l’holocauste nazi pour gĂ©nĂ©rer pouvoir et amasser de gros capitaux. Cette industrie aurait Ă  sa tĂȘte des organisations juives amĂ©ricaines cherchant la suprĂ©matie ethnique et le gain politique et financier [wiki]

en savoir plus sur ilyatoo

IRAK - GUERRE EMBARGO MENSONGE ET VIDEO Le 01 05 1999
La guerre, les campagnes de diabolisation qui l'ont préparée et se poursuivent, l'embargo drastique qui tue un enfant toutes les cinq minutes visent à mettre le peuple irakien à genoux. L'irak est aujourd'hui un pays qui souffre terriblement. Comment en est-on arrivé là ? Comment s'est mise en place la diabolisation de l'Irak ? Quelle est la difficile vie imposée aux Irakiens par la guerre, les attaques incessantes des Américains et l'embargo ? Que faire pour que soit immédiatement levé cet embargo meurtrier et destructeur ? Autant de questions abordées dans cet ouvrage, pamphlet contre le rÎle actuel de l'Onu et des américains, contre l'absurdité de l'embargo et les dangers que cette politique fait peser sur la paix du monde.
Nous participions en mai 1998 à une délégation qui s'est rendue en Irak. Nous avons estimé, à notre retour, au regard de la situation dramatique dans laquelle vit le peuple irakien du fait de la guerre et de l'embargo, qu'il était de notre devoir de dénoncer ce qui conduit à cette situation. Chacun de nous apporte un éclairage différent. Patricia Latour, journaliste, relate les souffrances du peuple irakien et les conditions de vie absurdes et inhumaines auxquelles le soumet l'embargo drastique de l'ONU. Maurice Cury, écrivain, revient sur l'histoire de l'Irak et les raisons de la Guerre du Golfe. Yves Vargas, philosophe, analyse comment la presse française est passée d'une admiration sans bornes pour Saddam Hussein à une diabolisation excessive. Nous avons voulu que ce pamphlet contre le rÎle actuel de l'ONU et du gouvernement américain au Moyen-Orient soit également un plaidoyer et une contribution à la lutte pour que soit levé, immédiatement et sans condition, I'embargo, pour que cessent les bombardements et toute ingérence dans les affaires intérieures de l'Irak, pour que le peuple irakien soit maßtre de sa destinée.
Patricia Latour, Maurice Cury, Yves Vargas

en savoir plus sur ilyatoo

SHALOM SALAM UN COMBAT POUR LA PAIX AU PROCHE-ORIENT Le 01 01 1999

en savoir plus sur ilyatoo

LE PROCHE-ORIENT ÉCLATÉ TOME 1 (1956-2012) Le 01 01 1990
Pourquoi, depuis presque un quart de siĂšcle, cet ouvrage fait-il Ă  ce point rĂ©fĂ©rence pour comprendre l'Ă©volution du Proche-Orient contemporain ? Parce qu'il est le fruit d'un regard portĂ© de l'intĂ©rieur de cette rĂ©gion sur la confrontation entre l'Orient et l'Occident. L'auteur se situe au carrefour de ces deux cultures, dont il mesure les ambitions, les rĂ©ussites et les Ă©checs. Il analyse notamment les prĂ©tentions occidentales Ă  rĂ©gir des peuples et nations orientaux - prĂ©tentions s'appuyant sur des valeurs universalistes mais lĂ©gitimant, somme toute, un interventionnisme dictĂ© par des intĂ©rĂȘts qui n'ont rien en partage avec l'humanisme des discours. Lire Georges Corm, c'est apprendre Ă  se dĂ©centrer, c'est prendre le risque de ne plus tenir pour Ă©videntes les idĂ©es simplistes sur lesquelles se fondent en Occident chancelleries, spĂ©cialistes patentĂ©s, conseillers autoproclamĂ©s et mĂ©dias aveugles, c'est d'abord entendre la parole de l'Autre.

en savoir plus sur ilyatoo

PALESTINE 1948 : L'EXPULSION Le 01 01 1984
ELIAS SANBAR
Cet ouvrage dĂ©voile les racines profondes de l'idĂ©e nationale palestinienne et pose les clĂ©s essentielles pour la connaissance du mouvement qui porte les aspirations et les rĂȘves des Palestiniens

en savoir plus sur ilyatoo

APRES L'OCCIDENT Le 00 00 0000
DĂ©cidĂ©ment, rien ne va plus dans le vieil Occident oĂč tout s’échappe et se dĂ©rĂšgle dans un mouvement accĂ©lĂ©rĂ©. Signe d'une civilisation en dĂ©clin, des clowns politiques prennent le pouvoir et dĂ©truisent ce que des siĂšcles ont permis de construire. Les idĂ©ologues affichent un optimisme de façade pour endormir notre vigilance et dĂ©tourner les regards de la prĂ©dation. Est-on au bord d’un effondrement de la civilisation occidentale ? Sa disparition est-elle inĂ©luctable ? À quel moment surviendra-t-elle ? Peut-on refuser le chaos auquel nous destinent les prĂ©dateurs et arrĂȘter les guerres, remettre l’argent Ă  sa place et briser la fatalitĂ© du cycle millĂ©naire des civilisations ? "AprĂšs l’Occident" rĂ©pond simplement Ă  ces questions. Il analyse comment les civilisations grecque, romaine et chrĂ©tienne furent englouties aprĂšs un millĂ©naire de rayonnement, et fournit des clĂ©s de lecture nouvelles de la mondialisation et de la crise. Il propose des solutions radicales et iconoclastes pour transformer le code culturel et bloquer la prĂ©dation financiĂšre qui dĂ©truisent l’Occident, et notamment le dĂ©coupage du Monde en dix blocs de civilisations totalement indĂ©pendants et protectionnistes.

en savoir plus sur ilyatoo

DE MANHATTAN A BAGDAD Le 00 00 0000
Le présent dialogue, entre deux spécialistes des mondes arabe et musulman, cherche à élucider la signification des attentats qui, depuis le 11 septembre 2001, ont réveillé des clivages entre " Orient " et " Occident " et toute une série d'interrogations sur le devenir propre de l'Islam. Sont ainsi abordés la confrontation du fait religieux avec la modernité, les questions géopolitiques soulevées par la stratégie des Etats-Unis en Afghanistan et en Irak, le nécessaire renouveau de la politique européenne. Les auteurs tentent de comprendre le détournement de la pensée islamique par des représentations qui l'instrumentalisent. Ils plaident pour une redécouverte de l'histoire de l'Islam, ce qui suppose une nouvelle lecture de son inscription dans l'histoire universelle.

en savoir plus sur ilyatoo

DOCUMENTAIRES

ÇA VOUS REGARDE - LE DÉBAT - ISRAËL - PALESTINE L'EMBRASEMENT Le 10 07 2014

en savoir plus sur ilyatoo

LE PETIT JOURNAL EN PALESTINE (SALAH HAMOURI) Le 20 11 2013

en savoir plus sur ilyatoo

ISRAEL - PALESTINE LA GUERRE SECRÈTE DU MOSSAD Le 09 10 2013
Les services secrets opĂ©rationnels israĂ©liens. RedoutĂ©s partout dans le monde pour leur efficacitĂ©, ces commandos d'Ă©lite ont un seul objectif : Ă©liminer tout ennemi ou toute cible pouvant nuire Ă  l'Etat d'Israel. Sauf contre-ordre express du premier ministre israĂ©lien, ils vont jusqu'au bout de leurs missions. Pour la premiĂšre fois, plusieurs agents racontent de l’intĂ©rieur 3 opĂ©rations et trois cibles identifiĂ©es. Les proches des cibles palestiniennes, parties prenantes ou tĂ©moins des drames, livrent Ă©galement leurs tĂ©moignages. Une enquĂȘte exceptionnelle et des tĂ©moignages inĂ©dits dans le cadre du magazine SpĂ©cial Investigation...

en savoir plus sur ilyatoo

L'AFFAIRE DES VEDETTES DE CHERBOURG (FRANCE 3) Le 16 04 2012
en 1966 l'Ă©tat d'IsraĂ«l commande Ă  la France 12 vedettes militaires qui doivent ĂȘtre construites par les Chantiers de Normandie Ă  Cherbourg. Depuis la crĂ©ation d'IsraĂ«l, la France a Ă©tĂ© un grand fournisseur d'armes. Mais en 1967, Ă  la suite de la guerre des "Six jours", la position française est devenue intenable au Proche-Orient, et Charles De Gaulle dĂ©crĂšte un embargo total de la ventes d'armes Ă  IsraĂ«l. Cinq vedettes ont Ă©tĂ© livrĂ©es, puis deux juste avant l'ordre d'embargo. Mais pour l'amiral Limon, attachĂ© militaire basĂ© Ă  Paris, les 5 vedettes restantes ont Ă©tĂ© payĂ©es, elles appartiennent Ă  IsraĂ«l qui en a besoin urgemment pour surveiller ses cĂŽtes. Il veut Ă  tout prix les rĂ©cupĂ©rer, aussi il met au point toute l'opĂ©ration avec les services secrets israĂ©liens. Une sociĂ©tĂ© norvĂ©gienne est crĂ©Ă©e pour la circonstance qui se propose d'acheter les navires. Un centaine de marins techniciens, agents du Mossad, s'installent alors Ă  Cherbourg pour monter cette incroyable opĂ©ration...

en savoir plus sur ilyatoo

CINQ CAMÉRAS BRISÉES Le 01 01 2011
Lorsque son quatriĂšme fils naĂźt en 2005, Emad Burnat, un cameraman palestinien autodidacte, achĂšte sa premiĂšre camĂ©ra. Au mĂȘme moment, dans son village de Bil'in, une barriĂšre de sĂ©paration est construite et les villageois commencent Ă  rĂ©sister. L'annĂ©e suivante, Burnat filme leur lutte, menĂ©e par deux de ses meilleurs amis, et filme aussi son fils qui grandit. BientĂŽt, les Ă©vĂšnements affectent directement sa famille et sa propre vie. Arrestations quotidiennes, attaques violentes, bulldozers dĂ©racinant des oliviers, pertes de vies humaines et raids nocturnes dans le village effrayent sa famille. Ses amis, ses frĂšres, et mĂȘme lui-mĂȘme, se font tirer dessus ou arrĂȘter. Ses camĂ©ras, l'une aprĂšs l'autre, sont dĂ©truites. Finalement, en 2009, Burnat approche Guy Davidi, un rĂ©alisateur israĂ©lien, et, ensemble, avec ces cinq camĂ©ras cassĂ©es et les histoires qu'elles racontent, ces deux cinĂ©astes montent et crĂ©ent le film. Le film est construit en cinq chapitres et un Ă©pilogue, et les bris successifs illustrent la montĂ©e de la violence. Plusieurs personnes sont emprisonnĂ©es, blessĂ©es (y compris Emad Burnat) et mĂȘme tuĂ©es (notamment Bassem, alias Phil, l'un des principaux personnages du film)

en savoir plus sur ilyatoo

SIONISME - UN OEIL SUR LA PLANETE (FRANCE2) Le 01 01 2011

en savoir plus sur ilyatoo

BOMBARDER L'IRAN (LE DESSOUS DES CARTES) Le 01 01 2010

en savoir plus sur ilyatoo

ISRAEL-PALESTINE UNE GUERRE POUR L'EAU (LE DESSOUS DES CARTES) Le 01 01 2010

en savoir plus sur ilyatoo

LE GOUVERNEMENT FRANÇAIS FAIT LÂCHEMENT LA PART [BELLE] À ISRAEL Le 21 12 2008

en savoir plus sur ilyatoo

SALAH HAMOURI DÉTENU SANS JUGEMENT EN ISRAËL Le 01 01 2008

en savoir plus sur ilyatoo

CARAVANE POUR LA PALESTINE (DOCUMENTAIRE) Le 01 01 2006
La Caravane pour la Palestine est une initiative citoyenne. 150 internationaux, dont une majorité de Français, de 10 à 80 ans, décident de partir en bus ou en voiture, à travers l'Europe, en passant par les Balkans.
Ils réclament l'application du Droit international sur les territoires palestiniens illégalement occupés. Lorsqu'ils arrivent à la frontiÚre, par le Pont Allenby qui permet, en principe, de passer directement de Jordanie en Palestine, ils sont immobilisés. La douane est... israélienne.
AprÚs un voyage de 5 000 kilomÚtres ensemble, les caravaniers, exténués, vont se laisser manipuler. Bluffer par des informations et des ordres contradictoires, le groupe se retrouve éclaté, divisé. RÚgne alors un long malaise. C'était un an avant qu'Israël attaque, ouvertement cette fois, la Palestine puis le Liban et, en particulier, les ponts.

en savoir plus sur ilyatoo

THE ROAD TO GUANTANAMO Le 01 01 2005
L'histoire vraie de quatre jeunes Anglais partis célébrer le mariage d'un ami au Pakistan, leur pays d'origine, fin septembre 2001. Ils ne reviendront chez eux que 2 ans et demi plus tard aprÚs un séjour prolongé à la prison américaine de Guantanamo.

en savoir plus sur ilyatoo

POUR UN SEUL DE MES DEUX YEUX Le 01 01 2005

en savoir plus sur ilyatoo

MUR (DOCUMENTAIRE) Le 20 10 2004
méditation cinématographique personnelle sur le conflit israélo-palestinien, proposée par une réalisatrice qui brouille les pistes de la haine en affirmant sa double culture juive et arabe. Dans une approche documentaire originale, le film longe le tracé de séparation qui éventre l'un des paysages les plus chargés d'histoire du monde, emprisonnant les uns et enfermant les autres. Sur le chantier aberrant du mur, les mots du quotidien et les chants du sacré, en hébreu et en arabe, résistent aux discours de la guerre et se fraient un chemin dans le fracas des foreuses et des bulldozers. Toute la beauté de cette terre et l'humanité de ses habitants sont offertes au spectateur comme un dernier cadeau, juste avant de disparaßtre derriÚre le Mur.

en savoir plus sur ilyatoo

LE MONDE SELON BUSH Le 23 06 2004
Qui est George W. Bush ? Ce film raconte les mille jours de sa présidence, des attentats du 11 septembre au bourbier de la guerre en Irak. Il dresse un état des lieux de l'Amérique d'aujourd'hui et tente de comprendre comment un petit groupe d'hommes, sous l'influence des faucons néo-conservateurs, a pris le contrÎle de la politique étrangÚre américaine.

en savoir plus sur ilyatoo

ECRIVAINS DES FRONTIERES UN VOYAGE EN PALESTINE(S) Le 01 03 2004
RĂ©pondant Ă  l’appel du poĂšte palestinien Mahmoud Darwish, membres fondateur du Parlement international des Ă©crivains, assiĂ©gĂ© Ă  Ramallah, une dĂ©lĂ©gation d’écrivains de 8 pays est allĂ©e sur place pour manifester aux cĂŽtĂ©s des Palestiniens une 'belle collaboration linguistique' dans ces 'hauts lieux de la spiritualitĂ©' (Ramallah en arabe) oĂč le programme israĂ©lien d’humiliation est aussi une 'guerre verbicide'. 'Nous voulons Ă©couter et faire entendre d’autres voix dans le fracas de la guerre, celle des Ă©crivains, des artistes, des universitaires, de tous ceux qui prĂ©parent l’avenir... Opposer Ă  la logique de la guerre, non pas une force d’interposition mais des forces d’interprĂ©tation', dit l’écrivain français Christian Salmon, membre de la dĂ©lĂ©gation internationale, avec l’AmĂ©ricain Russell Banks, le NigĂ©rian Wole Soyinka, le Portugais JosĂ© Saramago, le Chinois Bei Dao, le Sud-africain Breyten Breytenbach, l’Espagnol Juan Goytisolo, l’Italien Vincenzo Consolo, accompagnĂ©s de LeĂŻla Shahid et Elias Sanbar. Le carnet de voyage de cette dĂ©lĂ©gation a Ă©tĂ© filmĂ© et rĂ©alisĂ© par Samir Abdallah et JosĂ© ReynĂšs.

en savoir plus sur ilyatoo

UN OEIL SUR LA PLANÈTE ISRAEL QUESTIONS INTERDITES Le 24 02 2004

en savoir plus sur ilyatoo

MICHAEL MOORE - FARENHEIT 911 Le 01 01 2004

en savoir plus sur ilyatoo

CD ROM DE PRESENTATION DU MUR REALISE PAR LE PENGON Le 01 01 2004
Fichier powerpoint à éxécuter sur un ordinateur et si possible un rétro-projécteur.

en savoir plus sur ilyatoo

LE REVE BRISE Le 10 07 2003

en savoir plus sur ilyatoo

ARNA ET LES ENFANTS DE JENINE Le 01 01 2003
Réalisé par Juliano Mer Khamis et Danniel Danniel Coproduction : Trabelsi Productions, Pieter Van Huystee Films et Ikon Television (Israel - Pays-Bas, 2003, 84mn) ARTE FRANCE Meilleur documentaire, Festival de film de Tribeca, New York 2004 Prix F ipresci du meilleur documentaire, Hot Docs, Toronto 2004 Prix du jeune public et Mention spéciale, Visions du Réel, Nyon 2004
En 1989, le réalisateur israélien Juliano Mer Kamis filme à Jénine des enfants palestiniens participant à un projet éducatif mis en place par sa mÚre. En 2002, il retourne à Jénine et trouve des jeunes en lutte contre l'armée israélienne... Un regard sans complaisance sur la logique de la violence.
En 1989, Arna Mer Khamis, juive israélienne, crée un centre d'éducation alternatif dans le camp de réfugiés palestiniens de Jénine. Dans le théùtre qu'elle y fait construire, les enfants palestiniens peuvent exprimer leurs frustrations et leurs peurs quotidiennes - occupation militaire oblige. Juliano, le fils d'Arna, entreprend alors de filmer les répétitions et les représentations... En 2002, quand éclate la deuxiÚme Intifada, Arna est morte de ma-ladie depuis sept ans. Juliano retourne à Jénine pour retrouver ceux qu'il a filmés treize ans plus tÎt. La ville est en ruines, et le théùtre détruit. DerriÚre sa caméra, le réalisateur constate que la plupart des enfants d'alors sont soit morts, soit en lutte contre l'occupant israélien. Il décide alors de suivre les combattants...
Du thĂ©Ăątre Ă  l'attentat-suicide 'Il n'y a pas de libertĂ© sans instruction. Il n'y a pas de paix sans libertĂ©.' Tel Ă©tait le mot d'ordre d'Arna, qui lui valut de recevoir le Prix Nobel alternatif pour la paix. En 2002, paix, libertĂ© et instruction se sont Ă©vaporĂ©es. Ce qui attend le fils d'Arna Ă  JĂ©nine n'est que violence : Youssef est mort dans l'attentat-suicide qu'il a commis Ă  Hadere en 2002 ; Ala anime un groupe de rĂ©sistance armĂ©e ; quant Ă  Ashraf, petit garçon qui ramassait naguĂšre les dĂ©bris de sa maison dĂ©truite, il a Ă©tĂ© tuĂ© au plus fort de l'Intifada et a Ă©tĂ© Ă©rigĂ© en martyr par ses compagnons. Confrontant sans cesse les images du passĂ© et celles du prĂ©sent, le rĂ©alisateur israĂ©lien restitue l'ampleur du drame vĂ©cu par les enfants de JĂ©nine, l'engrenage de la violence dans lequel ils sont pris. Son documentaire exprime avec force et justesse le dĂ©sordre et la dislocation de leurs vies. Leur peur et leur haine nous sont communiquĂ©es par la prĂ©sence de la camĂ©ra lĂ  oĂč se noue le drame : dans un hĂŽpital, face Ă  un char, en embuscade derriĂšre un mur...

en savoir plus sur ilyatoo

L'IRAK D'UNE GUERRE A L'AUTRE Le 01 09 2002
Les menaces d'une prochaine guerre contre l'Irak sont chaque jour un peu plus prĂ©cises. Le prĂ©sident des États- Unis envisage mĂȘme l'usage de mini armes atomiques contre ce qu'il est dĂ©sormais convenu d'appeler un axe du mal. Mais que savons nous au juste ?
Quels sont les vĂ©ritables enjeux des guerres successives en Irak ? cliquez sur l'image pour en savoir plus A l'heure oĂč George Bush fils envisage d'achever le travail du pĂšre, il nous paraĂźt essentiel de comprendre quel type de guerre se trame : depuis celle du Golfe dont on croyait qu'elle avait Ă©tĂ© gagnĂ©e, celle qui se poursuit de maniĂšre plus feutrĂ©e avec l'embargo, et la nouvelle, dont on ne nous a pas livrĂ© les raisons alors qu'elle est dĂ©jĂ  programmĂ©e. Ce film part du point de vue europĂ©en ou occidental du conflit pour aller vers la perception qu'en ont les irakiens, celle officielle du rĂ©gime et surtout celle des simples citoyens et des reprĂ©sentants de communautĂ©s traditionnellement opposĂ©es Ă  Saddam Hussein (catholique, chiite, juive...).
Devant une délégation de 120 'inspecteurs de la paix' qui ont répondu à un appel sur internet, essentiellement d'Europe mais aussi du Maghreb, bien des portes autrement fermées s'ouvrent. Parmi eux, deux vétérans britannique et français de la guerre du Golfe, qui depuis ont quitté l'armée, nous permettent de percer le double mur de silence qui emprisonne la population irakienne. Lors de rencontres avec d'autres soldats irakiens, des scientifiques ou des artistes, leur regard decille le nÎtre sur la prétendue volonté de libérer les Irakiens.(...)
un film de : BĂ©atrice PignĂšde et Francesco Condemi

en savoir plus sur ilyatoo

ROUTE 181 Le 01 07 2002
Michel Khleifi & Eyal Sivan
Route 181 propose un regard inédit sur les habitants de Palestine-Israël, le regard commun d'un Israélien et d'un Palestinien. Pendant plus d'un an, les deux cinéastes se sont dédiés à la réalisation de ce qu'ils considÚrent comme un acte de foi cinématographique.
À l'Ă©tĂ© 2002, pendant deux mois, Eyal Sivan et Michel Khleifi voyagent ensemble du sud au nord de leur pays. Pour accomplir ce voyage en terre natale, ils ont tracĂ© leurs parcours sur une carte routiĂšre et l?ont intitulĂ© 'Route 181'. Cette ligne virtuelle suit les frontiĂšres de la rĂ©solution 181 adoptĂ©e par les Nations Unies le 29 novembre 1947 qui prĂ©voyait la partition de la Palestine en deux États. Au hasard de leurs rencontres, ils donnent la parole aux hommes et aux femmes, israĂ©liens et palestiniens, jeunes ou anciens, civils ou militaires,... Saisis dans l'ordinaire de leurs vies quotidiennes. Chacun de ces personnages a sa maniĂšre d'Ă©voquer les frontiĂšres qui le sĂ©parent de ses voisins : bĂ©ton, cynisme, barbelĂ©s, humours, indiffĂ©rence, mĂ©fiance, agression,... Les frontiĂšres se sont construites sur les collines et dans les vallĂ©es, sur les montagnes et dans les plaines, mais surtout dans les esprits des deux peuples et dans l'inconscient collectif des deux sociĂ©tĂ©s.
Avec 'Route 181, fragments d'un voyage en Palestine-Israël', Eyal Sivan et Michel Khleifi nous invitent à un voyage déroutant à travers ce petit territoire aux enjeux démesurés.

en savoir plus sur ilyatoo

PROMESSES Le 01 04 2002
Profitant d'une pĂ©riode d'accalmie Ă  la frontiĂšre israĂ©lo-palestinienne entre 1997 et 2000, les rĂ©alisateurs ont demandĂ© Ă  sept enfants juifs et palestiniens ĂągĂ©s de neuf Ă  treize ans de donner leur vision du conflit au Proche-Orient. Comment vivent-ils le climat explosif qui divise leurs peuples ? Que pensent-ils les uns des autres ? Qu'est-ce qui peut les rapprocher au-delĂ  de leurs diffĂ©rends ? Observateurs engagĂ©s, imprĂ©gnĂ©s par l’histoire de leurs parents, ils rĂ©vĂšlent par leurs rĂ©ponses le poids terrifiant des prĂ©jugĂ©s sociaux et religieux dont ils sont les hĂ©ritiers. Justine Shapiro, B.Z.Goldberg et Carlos Bolado ont Ă©crit ce film dans un but Ă©ducatif en espĂ©rant ainsi influer sur la paix au Proche-Orient. Promesses est un film rare. Rare par son sujet : Ă  travers les enfants, il est une photographie d'une situation politique complexe : le hors champ des enfants Ă©tant bien sĂ»r celui des parents (Quelle part les parents ont dans le point de vue des enfants ?). Rare par son style : les cinĂ©astes ont mis au coeur de leur dĂ©marche la notion de rencontre. Les rĂ©alisateurs rencontrent des enfants de diffĂ©rentes communautĂ©s (sept enfants au total permettant ainsi une plongĂ©e dans ce conflit), les spectateurs que nous sommes rencontrent ces enfants sous l'oeil des cinĂ©astes qui, dans la transparence, se mettent en scĂšne en Ă©lisant une figure dĂ©lĂ©guĂ©e (un cinĂ©aste est prĂ©sent Ă  l'Ă©cran et nous suivons son parcours), les enfants se rencontrent Ă  la fin du film. Cette dĂ©clinaison de la rencontre prend une double dimension Ă  la fois comme manifeste artistique (le cinĂ©ma comme art de la rencontre et de la mise en prĂ©sence) et comme manifeste politique (la rencontre comme seul espoir possible pour IsraĂ«l et la Palestine). De ce pari tenu jusqu'au bout, on retiendra quelques sĂ©quences magnifiques : celle oĂč le cinĂ©aste met un jeune palestinien face Ă  ses contradictions puisqu'il accepte d'accueillir un juif dans sa maison, celle de la peine de cette jeune palestinienne parlant de son pĂšre emprisonnĂ©, celle qui dans un montage parallĂšle met dos Ă  dos toutes les religions prenant ainsi parti pour le camp de paix, celle des jumeaux, se rendant dans un camp de palestiniens, celle du jeune israĂ©lien colon jouant seul derriĂšre les grilles de protection, celle de la grand-mĂšre palestinienne remettant Ă  son petit fils les clĂ©s de la maison disparue. Autant d'images que les cinĂ©astes ont eu l'intelligence de mettre en Ă©cho avec des images de tĂ©lĂ©vision indiquant ainsi toute l'ambition de leur travail : montrer le hors champ des clichĂ©s tĂ©lĂ©visuels. Et c'est lĂ  sans doute toute la force de Promesses : ĂȘtre dans le cinĂ©ma, dans une rĂ©alitĂ© complexe et habitĂ©e de destins individuels et collectifs. Profitant d’une accalmie de 3 ans entre les accords d’Oslo et la seconde Intifada de 2000, B.Z Goldberg, grand reporter amĂ©ricain Ă©levĂ© Ă  JĂ©rusalem, parcourt sa ville natale ainsi que les communautĂ©s et les villages palestiniens de Cisjordanie. AccompagnĂ© d’une Ă©quipe de tournage, il rencontre 7 enfants ĂągĂ©s de 9 Ă  13 ans, et les fait parler sur le conflit qui divise leurs peuples.

en savoir plus sur ilyatoo

CHRONIQUE D'UN SIEGE RAMALLAH AVRIL 2002 Le 01 04 2002
Le 31 mars 2002, le cinéaste Samir Abdallah rejoint le QG de Yasser Arafat assiégé par l'armée israélienne. Entré à la Moqata'a avec une mission civile pour la protection du peuple palestinien, il y reste plus d'un mois, jusqu'à la levée du siÚge, partageant avec les 200 assiégés des conditions de vie précaires, le manque de nourriture, d'électricité, la tension des explosions, des intimidations d'un face à face militaire et psychologique inégal. Dans cette Chronique d'un siÚge, nous suivons leur vie quotidienne, mais aussi les négociations internationales. Ce récit d'un enfermement agit dÚs lors, comme une métaphore de l'occupation.

en savoir plus sur ilyatoo

CHECKPOINT Le 01 02 2001
Plus de deux cents soldats israéliens sont déployés le long de la frontiÚre entre les territoires occupés, West Bank et Gaza. Des milliers de Palestiniens sont obligés de franchir ces barrages pour se déplacer d'une ville à une autre : un enfant malade doit se rendre à la clinique la plus proche, une femme enceinte est sur le chemin de l'hÎpital, un homme politique palestinien doit aller à un meeting. Des activités apparemment banales prennent des allures d'épreuves, d'autant qu'il suffit d'un regard, d'une légÚre entorse aux rÚgles ou d'un moment de mauvaise humeur d'un garde-frontiÚre pour que tout bascule. [Source : Canal Sat - dommage qu'il range ca dans la rubrique 'Histoire' !!]
Parmi les 3 millions de Palestiniens qui résident en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, nombreux sont ceux qui doivent réguliÚrement se déplacer pour se rendre à l'école, à l'université, à des consultations médicales ou pour faire des achats. Mais toutes ces activités, apparemment banales, supposent de passer par un point de contrÎle israélien. Chaque passage est une épreuve... [Source : EuroTv]

en savoir plus sur ilyatoo

ARAFAT LE COMBAT POUR LA PALESTINE Le 07 09 2000
Written and Narrated by Tim Lieweliyn. BBC Quand le processus de paix s’enlise, Arafat tousse et IsraĂ«l s’enrhume. Qu’ils le veuillent ou non, sauf Ă  se rĂ©soudre au pire, les gouvernants hĂ©breux sont obligĂ©s de s’entendre avec le chef de l’OLP. Un homme qu’ils ont pourtant tentĂ© d’éliminer Ă  plusieurs reprises. Comment ce vieux combattant est-il devenu l’interlocuteur obligĂ© ? C’est ce que nous raconte le trĂšs bon documentaire anglais Arafat, un combat pour la Palestine. Adoptant un parti pris chronologique, s’appuyant sur des images d’archives et de multiples tĂ©moignages, il met en perspective l’itinĂ©raire de cet actif partisan de la lutte armĂ©e converti aux vertus de la nĂ©gociation. De son enfance dans le quartier marocain de JĂ©rusalem Ă  son retour en Palestine en 1994, la vie de cet Ă©ternel rĂ©fugiĂ© (en Syrie, en Jordanie, au Liban, en Tunisie) nous est retracĂ©e dans les moindres dĂ©tails. A travers elle, c’est tout le tragique destin du Proche-Orient qui s’éclaire.

en savoir plus sur ilyatoo

FINUL (ENVOYÉ SPÉCIAL FRANCE 2) Le 00 00 0000

en savoir plus sur ilyatoo

FILMS

ÇA VOUS REGARDE - LE DÉBAT - ISRAËL - PALESTINE L'EMBRASEMENT Le 10 07 2014

en savoir plus sur ilyatoo

LE PETIT JOURNAL EN PALESTINE (SALAH HAMOURI) Le 20 11 2013

en savoir plus sur ilyatoo

ISRAEL - PALESTINE LA GUERRE SECRÈTE DU MOSSAD Le 09 10 2013
Les services secrets opĂ©rationnels israĂ©liens. RedoutĂ©s partout dans le monde pour leur efficacitĂ©, ces commandos d'Ă©lite ont un seul objectif : Ă©liminer tout ennemi ou toute cible pouvant nuire Ă  l'Etat d'Israel. Sauf contre-ordre express du premier ministre israĂ©lien, ils vont jusqu'au bout de leurs missions. Pour la premiĂšre fois, plusieurs agents racontent de l’intĂ©rieur 3 opĂ©rations et trois cibles identifiĂ©es. Les proches des cibles palestiniennes, parties prenantes ou tĂ©moins des drames, livrent Ă©galement leurs tĂ©moignages. Une enquĂȘte exceptionnelle et des tĂ©moignages inĂ©dits dans le cadre du magazine SpĂ©cial Investigation...

en savoir plus sur ilyatoo

L'AFFAIRE DES VEDETTES DE CHERBOURG (FRANCE 3) Le 16 04 2012
en 1966 l'Ă©tat d'IsraĂ«l commande Ă  la France 12 vedettes militaires qui doivent ĂȘtre construites par les Chantiers de Normandie Ă  Cherbourg. Depuis la crĂ©ation d'IsraĂ«l, la France a Ă©tĂ© un grand fournisseur d'armes. Mais en 1967, Ă  la suite de la guerre des "Six jours", la position française est devenue intenable au Proche-Orient, et Charles De Gaulle dĂ©crĂšte un embargo total de la ventes d'armes Ă  IsraĂ«l. Cinq vedettes ont Ă©tĂ© livrĂ©es, puis deux juste avant l'ordre d'embargo. Mais pour l'amiral Limon, attachĂ© militaire basĂ© Ă  Paris, les 5 vedettes restantes ont Ă©tĂ© payĂ©es, elles appartiennent Ă  IsraĂ«l qui en a besoin urgemment pour surveiller ses cĂŽtes. Il veut Ă  tout prix les rĂ©cupĂ©rer, aussi il met au point toute l'opĂ©ration avec les services secrets israĂ©liens. Une sociĂ©tĂ© norvĂ©gienne est crĂ©Ă©e pour la circonstance qui se propose d'acheter les navires. Un centaine de marins techniciens, agents du Mossad, s'installent alors Ă  Cherbourg pour monter cette incroyable opĂ©ration...

en savoir plus sur ilyatoo

CINQ CAMÉRAS BRISÉES Le 01 01 2011
Lorsque son quatriĂšme fils naĂźt en 2005, Emad Burnat, un cameraman palestinien autodidacte, achĂšte sa premiĂšre camĂ©ra. Au mĂȘme moment, dans son village de Bil'in, une barriĂšre de sĂ©paration est construite et les villageois commencent Ă  rĂ©sister. L'annĂ©e suivante, Burnat filme leur lutte, menĂ©e par deux de ses meilleurs amis, et filme aussi son fils qui grandit. BientĂŽt, les Ă©vĂšnements affectent directement sa famille et sa propre vie. Arrestations quotidiennes, attaques violentes, bulldozers dĂ©racinant des oliviers, pertes de vies humaines et raids nocturnes dans le village effrayent sa famille. Ses amis, ses frĂšres, et mĂȘme lui-mĂȘme, se font tirer dessus ou arrĂȘter. Ses camĂ©ras, l'une aprĂšs l'autre, sont dĂ©truites. Finalement, en 2009, Burnat approche Guy Davidi, un rĂ©alisateur israĂ©lien, et, ensemble, avec ces cinq camĂ©ras cassĂ©es et les histoires qu'elles racontent, ces deux cinĂ©astes montent et crĂ©ent le film. Le film est construit en cinq chapitres et un Ă©pilogue, et les bris successifs illustrent la montĂ©e de la violence. Plusieurs personnes sont emprisonnĂ©es, blessĂ©es (y compris Emad Burnat) et mĂȘme tuĂ©es (notamment Bassem, alias Phil, l'un des principaux personnages du film)

en savoir plus sur ilyatoo

SIONISME - UN OEIL SUR LA PLANETE (FRANCE2) Le 01 01 2011

en savoir plus sur ilyatoo

BOMBARDER L'IRAN (LE DESSOUS DES CARTES) Le 01 01 2010

en savoir plus sur ilyatoo

ISRAEL-PALESTINE UNE GUERRE POUR L'EAU (LE DESSOUS DES CARTES) Le 01 01 2010

en savoir plus sur ilyatoo

LE GOUVERNEMENT FRANÇAIS FAIT LÂCHEMENT LA PART [BELLE] À ISRAEL Le 21 12 2008

en savoir plus sur ilyatoo

SALAH HAMOURI DÉTENU SANS JUGEMENT EN ISRAËL Le 01 01 2008

en savoir plus sur ilyatoo

CARAVANE POUR LA PALESTINE (DOCUMENTAIRE) Le 01 01 2006
La Caravane pour la Palestine est une initiative citoyenne. 150 internationaux, dont une majorité de Français, de 10 à 80 ans, décident de partir en bus ou en voiture, à travers l'Europe, en passant par les Balkans.
Ils réclament l'application du Droit international sur les territoires palestiniens illégalement occupés. Lorsqu'ils arrivent à la frontiÚre, par le Pont Allenby qui permet, en principe, de passer directement de Jordanie en Palestine, ils sont immobilisés. La douane est... israélienne.
AprÚs un voyage de 5 000 kilomÚtres ensemble, les caravaniers, exténués, vont se laisser manipuler. Bluffer par des informations et des ordres contradictoires, le groupe se retrouve éclaté, divisé. RÚgne alors un long malaise. C'était un an avant qu'Israël attaque, ouvertement cette fois, la Palestine puis le Liban et, en particulier, les ponts.

en savoir plus sur ilyatoo

THE ROAD TO GUANTANAMO Le 01 01 2005
L'histoire vraie de quatre jeunes Anglais partis célébrer le mariage d'un ami au Pakistan, leur pays d'origine, fin septembre 2001. Ils ne reviendront chez eux que 2 ans et demi plus tard aprÚs un séjour prolongé à la prison américaine de Guantanamo.

en savoir plus sur ilyatoo

POUR UN SEUL DE MES DEUX YEUX Le 01 01 2005

en savoir plus sur ilyatoo

MUR (DOCUMENTAIRE) Le 20 10 2004
méditation cinématographique personnelle sur le conflit israélo-palestinien, proposée par une réalisatrice qui brouille les pistes de la haine en affirmant sa double culture juive et arabe. Dans une approche documentaire originale, le film longe le tracé de séparation qui éventre l'un des paysages les plus chargés d'histoire du monde, emprisonnant les uns et enfermant les autres. Sur le chantier aberrant du mur, les mots du quotidien et les chants du sacré, en hébreu et en arabe, résistent aux discours de la guerre et se fraient un chemin dans le fracas des foreuses et des bulldozers. Toute la beauté de cette terre et l'humanité de ses habitants sont offertes au spectateur comme un dernier cadeau, juste avant de disparaßtre derriÚre le Mur.

en savoir plus sur ilyatoo

LE MONDE SELON BUSH Le 23 06 2004
Qui est George W. Bush ? Ce film raconte les mille jours de sa présidence, des attentats du 11 septembre au bourbier de la guerre en Irak. Il dresse un état des lieux de l'Amérique d'aujourd'hui et tente de comprendre comment un petit groupe d'hommes, sous l'influence des faucons néo-conservateurs, a pris le contrÎle de la politique étrangÚre américaine.

en savoir plus sur ilyatoo

ECRIVAINS DES FRONTIERES UN VOYAGE EN PALESTINE(S) Le 01 03 2004
RĂ©pondant Ă  l’appel du poĂšte palestinien Mahmoud Darwish, membres fondateur du Parlement international des Ă©crivains, assiĂ©gĂ© Ă  Ramallah, une dĂ©lĂ©gation d’écrivains de 8 pays est allĂ©e sur place pour manifester aux cĂŽtĂ©s des Palestiniens une 'belle collaboration linguistique' dans ces 'hauts lieux de la spiritualitĂ©' (Ramallah en arabe) oĂč le programme israĂ©lien d’humiliation est aussi une 'guerre verbicide'. 'Nous voulons Ă©couter et faire entendre d’autres voix dans le fracas de la guerre, celle des Ă©crivains, des artistes, des universitaires, de tous ceux qui prĂ©parent l’avenir... Opposer Ă  la logique de la guerre, non pas une force d’interposition mais des forces d’interprĂ©tation', dit l’écrivain français Christian Salmon, membre de la dĂ©lĂ©gation internationale, avec l’AmĂ©ricain Russell Banks, le NigĂ©rian Wole Soyinka, le Portugais JosĂ© Saramago, le Chinois Bei Dao, le Sud-africain Breyten Breytenbach, l’Espagnol Juan Goytisolo, l’Italien Vincenzo Consolo, accompagnĂ©s de LeĂŻla Shahid et Elias Sanbar. Le carnet de voyage de cette dĂ©lĂ©gation a Ă©tĂ© filmĂ© et rĂ©alisĂ© par Samir Abdallah et JosĂ© ReynĂšs.

en savoir plus sur ilyatoo

UN OEIL SUR LA PLANÈTE ISRAEL QUESTIONS INTERDITES Le 24 02 2004

en savoir plus sur ilyatoo

MICHAEL MOORE - FARENHEIT 911 Le 01 01 2004

en savoir plus sur ilyatoo

CD ROM DE PRESENTATION DU MUR REALISE PAR LE PENGON Le 01 01 2004
Fichier powerpoint à éxécuter sur un ordinateur et si possible un rétro-projécteur.

en savoir plus sur ilyatoo

LE REVE BRISE Le 10 07 2003

en savoir plus sur ilyatoo

ARNA ET LES ENFANTS DE JENINE Le 01 01 2003
Réalisé par Juliano Mer Khamis et Danniel Danniel Coproduction : Trabelsi Productions, Pieter Van Huystee Films et Ikon Television (Israel - Pays-Bas, 2003, 84mn) ARTE FRANCE Meilleur documentaire, Festival de film de Tribeca, New York 2004 Prix F ipresci du meilleur documentaire, Hot Docs, Toronto 2004 Prix du jeune public et Mention spéciale, Visions du Réel, Nyon 2004
En 1989, le réalisateur israélien Juliano Mer Kamis filme à Jénine des enfants palestiniens participant à un projet éducatif mis en place par sa mÚre. En 2002, il retourne à Jénine et trouve des jeunes en lutte contre l'armée israélienne... Un regard sans complaisance sur la logique de la violence.
En 1989, Arna Mer Khamis, juive israélienne, crée un centre d'éducation alternatif dans le camp de réfugiés palestiniens de Jénine. Dans le théùtre qu'elle y fait construire, les enfants palestiniens peuvent exprimer leurs frustrations et leurs peurs quotidiennes - occupation militaire oblige. Juliano, le fils d'Arna, entreprend alors de filmer les répétitions et les représentations... En 2002, quand éclate la deuxiÚme Intifada, Arna est morte de ma-ladie depuis sept ans. Juliano retourne à Jénine pour retrouver ceux qu'il a filmés treize ans plus tÎt. La ville est en ruines, et le théùtre détruit. DerriÚre sa caméra, le réalisateur constate que la plupart des enfants d'alors sont soit morts, soit en lutte contre l'occupant israélien. Il décide alors de suivre les combattants...
Du thĂ©Ăątre Ă  l'attentat-suicide 'Il n'y a pas de libertĂ© sans instruction. Il n'y a pas de paix sans libertĂ©.' Tel Ă©tait le mot d'ordre d'Arna, qui lui valut de recevoir le Prix Nobel alternatif pour la paix. En 2002, paix, libertĂ© et instruction se sont Ă©vaporĂ©es. Ce qui attend le fils d'Arna Ă  JĂ©nine n'est que violence : Youssef est mort dans l'attentat-suicide qu'il a commis Ă  Hadere en 2002 ; Ala anime un groupe de rĂ©sistance armĂ©e ; quant Ă  Ashraf, petit garçon qui ramassait naguĂšre les dĂ©bris de sa maison dĂ©truite, il a Ă©tĂ© tuĂ© au plus fort de l'Intifada et a Ă©tĂ© Ă©rigĂ© en martyr par ses compagnons. Confrontant sans cesse les images du passĂ© et celles du prĂ©sent, le rĂ©alisateur israĂ©lien restitue l'ampleur du drame vĂ©cu par les enfants de JĂ©nine, l'engrenage de la violence dans lequel ils sont pris. Son documentaire exprime avec force et justesse le dĂ©sordre et la dislocation de leurs vies. Leur peur et leur haine nous sont communiquĂ©es par la prĂ©sence de la camĂ©ra lĂ  oĂč se noue le drame : dans un hĂŽpital, face Ă  un char, en embuscade derriĂšre un mur...

en savoir plus sur ilyatoo

L'IRAK D'UNE GUERRE A L'AUTRE Le 01 09 2002
Les menaces d'une prochaine guerre contre l'Irak sont chaque jour un peu plus prĂ©cises. Le prĂ©sident des États- Unis envisage mĂȘme l'usage de mini armes atomiques contre ce qu'il est dĂ©sormais convenu d'appeler un axe du mal. Mais que savons nous au juste ?
Quels sont les vĂ©ritables enjeux des guerres successives en Irak ? cliquez sur l'image pour en savoir plus A l'heure oĂč George Bush fils envisage d'achever le travail du pĂšre, il nous paraĂźt essentiel de comprendre quel type de guerre se trame : depuis celle du Golfe dont on croyait qu'elle avait Ă©tĂ© gagnĂ©e, celle qui se poursuit de maniĂšre plus feutrĂ©e avec l'embargo, et la nouvelle, dont on ne nous a pas livrĂ© les raisons alors qu'elle est dĂ©jĂ  programmĂ©e. Ce film part du point de vue europĂ©en ou occidental du conflit pour aller vers la perception qu'en ont les irakiens, celle officielle du rĂ©gime et surtout celle des simples citoyens et des reprĂ©sentants de communautĂ©s traditionnellement opposĂ©es Ă  Saddam Hussein (catholique, chiite, juive...).
Devant une délégation de 120 'inspecteurs de la paix' qui ont répondu à un appel sur internet, essentiellement d'Europe mais aussi du Maghreb, bien des portes autrement fermées s'ouvrent. Parmi eux, deux vétérans britannique et français de la guerre du Golfe, qui depuis ont quitté l'armée, nous permettent de percer le double mur de silence qui emprisonne la population irakienne. Lors de rencontres avec d'autres soldats irakiens, des scientifiques ou des artistes, leur regard decille le nÎtre sur la prétendue volonté de libérer les Irakiens.(...)
un film de : BĂ©atrice PignĂšde et Francesco Condemi

en savoir plus sur ilyatoo

ROUTE 181 Le 01 07 2002
Michel Khleifi & Eyal Sivan
Route 181 propose un regard inédit sur les habitants de Palestine-Israël, le regard commun d'un Israélien et d'un Palestinien. Pendant plus d'un an, les deux cinéastes se sont dédiés à la réalisation de ce qu'ils considÚrent comme un acte de foi cinématographique.
À l'Ă©tĂ© 2002, pendant deux mois, Eyal Sivan et Michel Khleifi voyagent ensemble du sud au nord de leur pays. Pour accomplir ce voyage en terre natale, ils ont tracĂ© leurs parcours sur une carte routiĂšre et l?ont intitulĂ© 'Route 181'. Cette ligne virtuelle suit les frontiĂšres de la rĂ©solution 181 adoptĂ©e par les Nations Unies le 29 novembre 1947 qui prĂ©voyait la partition de la Palestine en deux États. Au hasard de leurs rencontres, ils donnent la parole aux hommes et aux femmes, israĂ©liens et palestiniens, jeunes ou anciens, civils ou militaires,... Saisis dans l'ordinaire de leurs vies quotidiennes. Chacun de ces personnages a sa maniĂšre d'Ă©voquer les frontiĂšres qui le sĂ©parent de ses voisins : bĂ©ton, cynisme, barbelĂ©s, humours, indiffĂ©rence, mĂ©fiance, agression,... Les frontiĂšres se sont construites sur les collines et dans les vallĂ©es, sur les montagnes et dans les plaines, mais surtout dans les esprits des deux peuples et dans l'inconscient collectif des deux sociĂ©tĂ©s.
Avec 'Route 181, fragments d'un voyage en Palestine-Israël', Eyal Sivan et Michel Khleifi nous invitent à un voyage déroutant à travers ce petit territoire aux enjeux démesurés.

en savoir plus sur ilyatoo

PROMESSES Le 01 04 2002
Profitant d'une pĂ©riode d'accalmie Ă  la frontiĂšre israĂ©lo-palestinienne entre 1997 et 2000, les rĂ©alisateurs ont demandĂ© Ă  sept enfants juifs et palestiniens ĂągĂ©s de neuf Ă  treize ans de donner leur vision du conflit au Proche-Orient. Comment vivent-ils le climat explosif qui divise leurs peuples ? Que pensent-ils les uns des autres ? Qu'est-ce qui peut les rapprocher au-delĂ  de leurs diffĂ©rends ? Observateurs engagĂ©s, imprĂ©gnĂ©s par l’histoire de leurs parents, ils rĂ©vĂšlent par leurs rĂ©ponses le poids terrifiant des prĂ©jugĂ©s sociaux et religieux dont ils sont les hĂ©ritiers. Justine Shapiro, B.Z.Goldberg et Carlos Bolado ont Ă©crit ce film dans un but Ă©ducatif en espĂ©rant ainsi influer sur la paix au Proche-Orient. Promesses est un film rare. Rare par son sujet : Ă  travers les enfants, il est une photographie d'une situation politique complexe : le hors champ des enfants Ă©tant bien sĂ»r celui des parents (Quelle part les parents ont dans le point de vue des enfants ?). Rare par son style : les cinĂ©astes ont mis au coeur de leur dĂ©marche la notion de rencontre. Les rĂ©alisateurs rencontrent des enfants de diffĂ©rentes communautĂ©s (sept enfants au total permettant ainsi une plongĂ©e dans ce conflit), les spectateurs que nous sommes rencontrent ces enfants sous l'oeil des cinĂ©astes qui, dans la transparence, se mettent en scĂšne en Ă©lisant une figure dĂ©lĂ©guĂ©e (un cinĂ©aste est prĂ©sent Ă  l'Ă©cran et nous suivons son parcours), les enfants se rencontrent Ă  la fin du film. Cette dĂ©clinaison de la rencontre prend une double dimension Ă  la fois comme manifeste artistique (le cinĂ©ma comme art de la rencontre et de la mise en prĂ©sence) et comme manifeste politique (la rencontre comme seul espoir possible pour IsraĂ«l et la Palestine). De ce pari tenu jusqu'au bout, on retiendra quelques sĂ©quences magnifiques : celle oĂč le cinĂ©aste met un jeune palestinien face Ă  ses contradictions puisqu'il accepte d'accueillir un juif dans sa maison, celle de la peine de cette jeune palestinienne parlant de son pĂšre emprisonnĂ©, celle qui dans un montage parallĂšle met dos Ă  dos toutes les religions prenant ainsi parti pour le camp de paix, celle des jumeaux, se rendant dans un camp de palestiniens, celle du jeune israĂ©lien colon jouant seul derriĂšre les grilles de protection, celle de la grand-mĂšre palestinienne remettant Ă  son petit fils les clĂ©s de la maison disparue. Autant d'images que les cinĂ©astes ont eu l'intelligence de mettre en Ă©cho avec des images de tĂ©lĂ©vision indiquant ainsi toute l'ambition de leur travail : montrer le hors champ des clichĂ©s tĂ©lĂ©visuels. Et c'est lĂ  sans doute toute la force de Promesses : ĂȘtre dans le cinĂ©ma, dans une rĂ©alitĂ© complexe et habitĂ©e de destins individuels et collectifs. Profitant d’une accalmie de 3 ans entre les accords d’Oslo et la seconde Intifada de 2000, B.Z Goldberg, grand reporter amĂ©ricain Ă©levĂ© Ă  JĂ©rusalem, parcourt sa ville natale ainsi que les communautĂ©s et les villages palestiniens de Cisjordanie. AccompagnĂ© d’une Ă©quipe de tournage, il rencontre 7 enfants ĂągĂ©s de 9 Ă  13 ans, et les fait parler sur le conflit qui divise leurs peuples.

en savoir plus sur ilyatoo

CHRONIQUE D'UN SIEGE RAMALLAH AVRIL 2002 Le 01 04 2002
Le 31 mars 2002, le cinéaste Samir Abdallah rejoint le QG de Yasser Arafat assiégé par l'armée israélienne. Entré à la Moqata'a avec une mission civile pour la protection du peuple palestinien, il y reste plus d'un mois, jusqu'à la levée du siÚge, partageant avec les 200 assiégés des conditions de vie précaires, le manque de nourriture, d'électricité, la tension des explosions, des intimidations d'un face à face militaire et psychologique inégal. Dans cette Chronique d'un siÚge, nous suivons leur vie quotidienne, mais aussi les négociations internationales. Ce récit d'un enfermement agit dÚs lors, comme une métaphore de l'occupation.

en savoir plus sur ilyatoo

CHECKPOINT Le 01 02 2001
Plus de deux cents soldats israéliens sont déployés le long de la frontiÚre entre les territoires occupés, West Bank et Gaza. Des milliers de Palestiniens sont obligés de franchir ces barrages pour se déplacer d'une ville à une autre : un enfant malade doit se rendre à la clinique la plus proche, une femme enceinte est sur le chemin de l'hÎpital, un homme politique palestinien doit aller à un meeting. Des activités apparemment banales prennent des allures d'épreuves, d'autant qu'il suffit d'un regard, d'une légÚre entorse aux rÚgles ou d'un moment de mauvaise humeur d'un garde-frontiÚre pour que tout bascule. [Source : Canal Sat - dommage qu'il range ca dans la rubrique 'Histoire' !!]
Parmi les 3 millions de Palestiniens qui résident en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, nombreux sont ceux qui doivent réguliÚrement se déplacer pour se rendre à l'école, à l'université, à des consultations médicales ou pour faire des achats. Mais toutes ces activités, apparemment banales, supposent de passer par un point de contrÎle israélien. Chaque passage est une épreuve... [Source : EuroTv]

en savoir plus sur ilyatoo

ARAFAT LE COMBAT POUR LA PALESTINE Le 07 09 2000
Written and Narrated by Tim Lieweliyn. BBC Quand le processus de paix s’enlise, Arafat tousse et IsraĂ«l s’enrhume. Qu’ils le veuillent ou non, sauf Ă  se rĂ©soudre au pire, les gouvernants hĂ©breux sont obligĂ©s de s’entendre avec le chef de l’OLP. Un homme qu’ils ont pourtant tentĂ© d’éliminer Ă  plusieurs reprises. Comment ce vieux combattant est-il devenu l’interlocuteur obligĂ© ? C’est ce que nous raconte le trĂšs bon documentaire anglais Arafat, un combat pour la Palestine. Adoptant un parti pris chronologique, s’appuyant sur des images d’archives et de multiples tĂ©moignages, il met en perspective l’itinĂ©raire de cet actif partisan de la lutte armĂ©e converti aux vertus de la nĂ©gociation. De son enfance dans le quartier marocain de JĂ©rusalem Ă  son retour en Palestine en 1994, la vie de cet Ă©ternel rĂ©fugiĂ© (en Syrie, en Jordanie, au Liban, en Tunisie) nous est retracĂ©e dans les moindres dĂ©tails. A travers elle, c’est tout le tragique destin du Proche-Orient qui s’éclaire.

en savoir plus sur ilyatoo

FINUL (ENVOYÉ SPÉCIAL FRANCE 2) Le 00 00 0000

en savoir plus sur ilyatoo

 

Les manipulations médiatiques :

Articles sur le/la/l' Manipulation Médiatique

Erreur SQL !
SELECT `Tarticles`.`Nom`, `Tarticles`.`Date`, Date_Format(`Tarticles`.`Date`,'%d %m %Y') As Date1, `Tarticles`.`DateMiseEnLigne`, `Tarticles`.`Resume`, `Tarticles`.`Resume1`, `Tarticles`.`Type`, `Tarticles`.`SiteInternet`, `Tarticles`.`SiteWeb`, `Tarticles`.`SiteWebExterieur`, `Tarticles`.`VideoEnLigne`, `Tarticles`.`Ville`, `Tarticles`.`Region`, `Tarticles`.`Pays`, `Tarticles`.`Sensibilite` FROM `Tarticles` WHERE `Tarticles`.`SiteInternet` = 'http://www.lescasquesbleuscitoyens.com' and `Tarticles`.`Type`='Manipulation Médiatique' OR `Tarticles`.`Pays`='YYYY' ORDER BY Date DESC
Illegal mix of collations (latin1_general_ci,IMPLICIT) and (utf8_general_ci,COERCIBLE) for operation '='